Souvenirs de l’Ancien Régime

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 6 octobre 2008

Le 14 octobre, Christie’s dispersera à Paris la succession de feu le comte de Paris et de feue la comtesse de Paris, soit près de cinq cents lots de souvenirs royaux.

PARIS - Parmi la kyrielle d’objets historiques, insolites ou intimes, notons une pochette brodée par la reine Marie-Antoinette à la prison du Temple en 1792/1793 (est. 12 000 euros) ; une mèche de cheveux du roi Louis XVI conservée dans un étui en nacre (est. 2 000 euros) ou encore une miniature dans un médaillon en argent, représentant le jeune Louis XVII en prison, datée du 24 décembre 1794 et provenant de sa sœur Madame Royale (est. 6 000 euros). La collection comprend aussi une esquisse du célèbre portrait du comte de Paris enfant par François-Xavier Winterhalter (est. 80 000 euros) et un portrait de la comtesse de Paris par l’artiste brésilien Candido Portinari (est. 20 000 euros). Tél. 01 40 76 85 85,
www.christies.com

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°288 du 3 octobre 2008, avec le titre suivant : Souvenirs de l’Ancien Régime

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque