Mercredi 21 octobre 2020

Questions à... Christian Bouvet

Spécialiste en art d’Asie, Sotheby’s, Paris

L'ŒIL

Le 20 mai 2009 - 159 mots

Comment ont évolué les prix pour la porcelaine « bleu blanc » depuis dix ans ?
L’arrivée de nouveaux acheteurs chinois sur ce marché a fait augmenter les prix jusqu’aux niveaux records observés aujourd’hui, comme les 1,6 million d’euros payés pour un plat de la dynastie Yuan à décor de poissons ou les 480 000 euros obtenus par une flasque impériale « bleu blanc » à décor de deux dragons du règne de Qianlong, au cours de notre dernière vente d’arts asiatiques à Paris en décembre.

Dans quelle mesure l’état de conservation d’une pièce influe sur son prix ?
Un accident ou une restauration sur une porcelaine « bleu blanc » de la période Qing peut déprécier sa valeur jusqu’à 70 % par rapport à une pièce similaire en bon état. Mais pour les pièces Yuan ou du début des Ming, pour lesquelles le facteur rareté entre en jeu, la présence d’une fêlure aura beaucoup moins d’impact sur son prix.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°614 du 1 juin 2009, avec le titre suivant : Questions à... Christian Bouvet

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque