Records

Picasso détrône Bacon

« Femmes d’Alger » de Picasso devient la toile la plus chère aux enchères

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 20 mai 2015 - 485 mots

NEW YORK - Même si Christie’s n’a pas surpassé sa vente record du 12 novembre 2014 (852,9 millions de dollars [1]), elle a tout de même récolté 705,8 millions de dollars en 34 lots (est. 500 millions), grâce à une vente orchestrée de main de maître qui a vu de nombreux nouveaux acheteurs et à la clé, un record du monde : Les Femmes d’Alger (version O), 1955, de Picasso, adjugée 179,36 millions de dollars (est. 140 millions) est devenue l’œuvre la plus chère jamais vendue aux enchères.

Elle détrône Trois études de Lucian Freud, de Bacon, adjugé 142,4 millions de dollars chez Christie’s New York en 2013, mais également Le Portrait du Docteur Gachet, de Van Gogh, adjugé 149 millions de dollars si l’on tient compte de l’inflation, en 1990 chez Christie’s New York. Issu d’une série de quinze tableaux inspirée de Delacroix, le tableau avait été vendu 32 millions de dollars en 1997 chez Christie’s alors qu’il avait été acheté 212 000 dollars en 1956 par Sally et Victor Ganz.

Seule une œuvre de Calder n’a pas trouvé preneur
Cette vacation, montée par Loïc Gouzer, directeur du département d’art contemporain, réunissait les œuvres des artistes les plus influents du XXe siècle et avait pour objectif d’encourager les collectionneurs focalisés sur l’art contemporain à miser aussi sur les œuvres historiques. « Les plus grands collectionneurs américains et marchands mondiaux étaient présents, dans une salle bondée. Mais réglée au millimètre, la vente ne laissait presque pas de place à l’improvisation. Tout s’est joué au téléphone et non dans la salle. Le rôle des maisons de ventes n’est plus de fournir un prix de marché, mais de faire le marché ! », a commenté Christian Ogier, marchand (galerie Sepia, Paris). D’autant que la plupart des lots étaient garantis. Seule une œuvre n’a pas trouvé preneur, un mobile de Calder, vers 1937, (est. 5 à 7 millions de dollars) : « cette pièce très subtile n’était pas assez “ostentatoire” pour trouver sa place dans cette sélection, dotée d’une vraie qualité », indiquait Christian Ogier.

Parmi les dix records mondiaux engrangés, L’Homme au doigt (1947) de Giacometti, adjugé 141,28 millions de dollars (est.130 millions), un record pour l’artiste, qui supplante L’Homme qui marche (103 millions de dollars en 2010), mais aussi un record mondial pour une sculpture. Surprise également pour Jean Dubuffet avec Paris Polka, adjugé 24,8 millions de dollars, soit trois fois plus que son record de novembre 2014 chez Sotheby’s pour Cité Fantoche (7,4 millions de dollars).
Pour Christian Ogier, « le modèle s’est transformé : de l’achat “connaisseur” nous sommes passés à l’achat “mondain”. Ce n’est pas un mode opératoire nouveau mais cette vente en est l’illustration ultime ».

Note

(1) Tous les prix s’entendent frais compris sauf les estimations indiquées hors frais acheteurs.

Christie’s le 11 mai

Résultat : 630,7 millions d’€ (705,8 millions de $)
Estimation : 500 millions de $
Taux de vente : 97 %

Légende photo

Pablo Picasso (1881-1973), Les femmes d'Alger (Version 'O') , 14 février 1955, 114 x 146,4 cm
Photo courtesy Christie's Images Limited

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°436 du 22 mai 2015, avec le titre suivant : Picasso détrône Bacon

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque