Ventes publiques

Online : tableaux anciens chez Tajan le 24 avril

Par Marie Potard · lejournaldesarts.fr

Le 24 avril 2020 - 285 mots

PARIS

Initialement prévue en salle, la vacation de tableaux anciens est estimée entre 250 000 et 360 000 euros.

Noël Hallé (1711-1781), Le Maître d'école, XVIIIe siècle, huile sur toile, 62 x 76 cm. © Tajan
Noël Hallé (1711-1781), Le Maître d'école, XVIIIe siècle, huile sur toile, 62 x 76 cm.
© Tajan

Cette vente cataloguée de tableaux anciens et du XIXe, programmée pour se tenir publiquement le 27 avril à l’Espace Tajan, rue des Mathurins, a finalement basculé en mode online le 24 avril. 

Jean Valette-Penot (1710-1777), Trompe l'œil à la tasse en porcelaine de la Compagnie des Indes, XVIIIe siècle, 61 x 50 cm. © Tajan
Jean Valette-Penot (1710-1777), Trompe l'œil à la tasse en porcelaine de la Compagnie des Indes, XVIIIe siècle, 61 x 50 cm.
© Tajan

Réunissant au total 146 lots pour une estimation de 250 000 à 360 000 euros, la vacation comporte tous les thèmes de la peinture : paysages, portraits, scènes de genre ou encore natures mortes, principalement des écoles italiennes, du nord et françaises.

L’une des pièces phare de la vente -qui fait la couverture du catalogue- est une nature morte attribuée à Jean Valette-Penot (1710-1777), Trompe l'œil à la tasse en porcelaine de la Compagnie des Indes, estimée 6 000 à 8 000 euros. L’artiste, originaire de Montauban, s’était fait une spécialité du trompe-l’œil.

Andrea Martin, Paysages animés, XVIIIe siècle, paire de panneaux de chêne, 29 x 42 cm. © Tajan
Andrea Martin (vers 1699-1763), Paysages animés, XVIIIe siècle, paire de panneaux de chêne, 29 x 42 cm.
© Tajan

La vacation compte également une paire de panneaux représentant des paysages animés, du peintre flamand Andrea Martin (vers 1699-1763), dont peu d’œuvres nous sont parvenues. Les tableaux connus, souvent sur panneau, témoignent d’une production dans la tradition de Jan Brueghel. La paire est estimée 12 000 à 15 000 euros.

Est aussi mise en vente une toile de Noël Hallé (1711-1781), Le Maître d’école, une réplique autographe inédite d'une composition perdue qui a connu un grand succès lors de son exposition au Salon de 1751 et que l'artiste a gravée lui-même. Quatre autres versions non signées sont répertoriées dans la monographie de Nicole Willk-Brocard (Une dynastie Les Hallé), dont une est conservée au musée de Lons-le-Saunier (Jura). La toile est estimée 3 000 à 4 000 €.

« Tableaux anciens et du XIXe siècle »

Vente le samedi 24 avril, à 15h sur Drouot Digital

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque