Ventes publiques

L’indicateur des ventes - octobre 2018

Par Marie Potard · L'ŒIL

Le 1 octobre 2018 - 493 mots

Durant la Fiac
Les maisons de ventes n’hésitent plus à « coller » au calendrier culturel. Aussi profitent-elles de la Fiac (18-21 octobre) pour programmer à ce moment-là des ventes en art du XXe. Christie’s et Sotheby’s organisent chacune de leur côté pas moins de trois ventes d’art moderne entre le 17 et le 19 octobre. Dans un autre registre, Artcurial prend part à la fête avec également trois vacations prévues, dont une dévolue au design. Quant à Drouot, l’hôtel des ventes parisien organise une exposition collégiale du 15 au 21 octobre, avec une sélection d’œuvres d’art moderne et contemporain prochainement dispersées par les maisons de ventes qui y officient.

Collection Bergé
À venir Les collections de Pierre Bergé n’en finissent plus d’être dispersées aux enchères. Après les ventes historiques de 2009 chez Christie’s (374 M€) et celles de sa bibliothèque dont la 4e vente est prévue pour décembre, Sotheby’s (en collaboration avec la maison de ventes Pierre Bergé et associés) vend, du 29 au 31 octobre, le contenu de ses quatre dernières résidences. Celles-ci, dotées chacune d’une identité propre, ne sont autres que l’hôtel particulier rue Bonaparte, la datcha (Normandie), le mas Théo (Saint-Rémy-de-Provence) et la villa Mabrouka à Tanger.

Foujita
« Japonismes 2018 », 50e anniversaire de sa mort, les nombreuses expositions lui étant consacrées sont autant d’arguments en faveur d’un coup de projecteur sur les prix records de Foujita.

Antonio Canova
Le 4 juillet dernier, Sotheby’s Londres a enregistré un nouveau record mondial pour un marbre du sculpteur italien (1757-1821). En effet, le Buste de la Paix, créé en 1814, a atteint 6 millions d’euros, dépassant le précédent record établi par le Buste de Murat à 4,2 millions d’euros en novembre 2017 chez Christie’s Paris. Figurant parmi les sculpteurs les plus célèbres de l’époque néoclassique, Canova avait la capacité d’insuffler la vie au marbre. Réalisé pour John Campbell, lord Cawdor, ami intime et premier mécène anglais de l’artiste, le buste appartient à la série des Têtes idéales de Canova, un groupe d’œuvres créées à la fin de sa vie dans le but de les offrir à ses amis et mécènes.

98
C’est à cet âge que l’écrivain, historien et collectionneur Daniel Cordier, grande figure de la Résistance et secrétaire de Jean Moulin, a décidé de se séparer du reste de sa collection, soit près de 300 lots.

Toujours plus haut
Parts de marché Le trio de tête (Sotheby’s, Christie’s et Artcurial) poursuit son ascension avec un volume de ventes cumulées de 344,7 millions d’euros pour le premier semestre 2018 en France, soit un montant jamais atteint (+ 6 % par rapport à 2017). Sotheby’s a été particulièrement dynamique avec un produit d’adjudications de 127 millions d’euros. Il s’agit de son meilleur premier semestre depuis son ouverture en France. Point de secret, un vase chinois du XVIIIe vendu 16,2 millions d’euros et une vente record en art contemporain (45,5 M€) lui ont permis d’enregistrer une croissance de 32 % par rapport à l’an passé.

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°716 du 1 octobre 2018, avec le titre suivant : L’indicateur des ventes

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque