Ventes publiques

Les maisons de ventes se préparent à rouvrir le 11 mai avec les gestes barrières

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 29 avril 2020 - 318 mots

Les maisons de ventes, très affaiblies par le confinement, ont reçu de leur syndicat une liste précise de préconisations en vue de pouvoir rouvrir progressivement après le 11 mai.

Vente d'un dessin de Rubens par Sotheby's en janvier 2019. © Photo Don Emmert/AFP.
Vente d'un dessin de Rubens par Sotheby's en janvier 2019
© Photo Don Emmert /AFP

Le SYMEV (Syndicat National des Maisons de Ventes Volontaires), après large consultation de ses membres sur la grave crise qu'ils traversent depuis l'arrêt des expositions et ventes physiques, juge que l'heure est désormais à la reprise progressive de l'activité en salles. 

Alors qu'Edouard Philippe a présenté mardi le plan de déconfinement national, un ensemble de préconisations adressées par le syndicat aux autorités de tutelle expliquent aux adhérents les règles pour la préparation et la réalisation d'expositions et de ventes aux enchères : comment entrer et sortir des salles, comment garder les distances en se croisant et lors des ventes en salles, les consignes de nettoyage, le port des masques...

"Les commissaires-priseurs doivent poursuivre leur mission auprès des clients qui les ont mandatés pour vendre leurs objets, tout en adaptant les conditions d'exercice aux nouvelles réalités sanitaires", a insisté un communiqué du syndicat.

Le secteur des ventes volontaires en salles est quasi à l'arrêt depuis le 17 mars. Il est composé à 85 % d'entreprises de moins de 10 salariés. Les chiffres attestent que 80 % des salariés ont été déclarés en activité partielle et que 70 % de pertes de chiffre d'affaires ont été constatés sur mars.

"Les commissaires-priseurs ont, en responsabilité, pris toutes les précautions pendant le confinement. C'est avec un esprit de responsabilité que nous souhaitons accompagner la reprise des expositions et des ventes volontaires", a plaidé le président du SYMEV, Me Jean-Pierre Osenat.

Des enchères live et online se sont poursuivies sur le site de Drouot ou ont été organisées par certaines maisons comme Sotheby's, alors que d'autres s'y refusent. 

Une difficulté additionnelle est la livraison des objets à leurs acquéreurs en raison du confinement. 

Cet article a été publié par l'AFP le 28 avril 2020.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque