Mardi 18 septembre 2018

Les « icônes » du xxe siècle en réédition

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 7 août 2007 - 465 mots

Si les meubles emblématiques du xxe siècle sont devenus des pièces rares et inaccessibles, les rééditions permettent à un plus grand public de s’approprier quelques icônes du genre.

Se meubler avec des rééditions de meubles créés par de célèbres designers du xxe siècle, c’est chic et très tendance : sièges avant-gardistes, lampes intemporelles ou, au contraire, symboles d’une époque.
Plusieurs éditeurs se sont lancés dans la réédition de pièces devenues des grands classiques du genre, en parallèle de leurs collections de mobilier contemporain. Ces fabricants ont établi, avec les designers ou leurs ayants droit, des contrats d’exclusivité pour la réalisation et la diffusion de ces meubles. Chez Cassina, par exemple, la vente de rééditions représente en valeur un tiers du chiffre d’affaires. 
On ne peut pas parler de concurrence avec les « vintages », c’est-à-dire les pièces originales de la première époque qui sont vendues en salles de ventes et chez les antiquaires, ou encore exposées dans les musées. La vente de la chaise empilable de 1930 en tube et tôle d’acier laqué de Mallet-Stevens, éditée par Eccart (190 euros pièce), à Beaubourg pendant la rétrospective de l’architecte, a fait un flop : moins de 10 vendues en 4 mois.

Attention à la contrefaçon
Les marchés de la collection et de la décoration sont distincts. Les prix également. Mais on peut faire une corrélation entre la cote d’un créateur et la réédition de meubles de Charlotte Perriand (chez Cassina, en 2004) et de Jean Prouvé (chez Vitra, en 2002). Des designers qui font des prix records, ça fait envie !
Mais la réédition reste chère. 2 800 euros pour un miroir satellite de 1927 d’Eileen Gray (Eccart). 5 626 euros pour « la Chaise » créée par Charles & Ray Eames en 1948 à deux coques de fibre de verre collées (Vitra). Attention cependant à la tentation des contrefaçons qui sont légion sur Internet : moins chères mais pas garanties en qualité et conformité avec l’œuvre originale.
Contrairement aux copies pirates, les rééditions estampillées par l’éditeur peuvent s’acheter ou se vendre aux enchères. Espérez débourser ou récupérer 40 % du montant initial. Voire plus si le marché s’emballe.

Artcurial. Tél. 01 42 99 20 20, www.artcurial.com Camard. Tél. 01 42 46 35 74, www.camardetassocies.com Cornette de Saint-Cyr. Tél. 01 47 27 11 24, www.cornette.auction.fr Vitra. 40 rue Violet, Paris XVe, tél. 01 56 77 07 77, www.vitra.com. L’éditeur propose des rééditions de créations signées Eames, Prouvé, Nelson et Panton. Cassina. 236 bd Saint-Germain, Paris VIIe, tél. 01 42 84 92 92, www.cassina.com La collection « I Maestri » comprend des meubles créés par Le Corbusier, Charlotte Perriand, Gerrit T. Rietveld, Charles Rennie Mackintosh… Eccart. 111 rue Saint-Antoine, Paris IVe, tél. 01 42 78 79 11, 0 meubles, luminaires et objets du patrimoine du début du xxe siècle.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°587 du 1 janvier 2007, avec le titre suivant : Les « icônes » du xxe siècle en réédition

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque