L’École de New York à domicile

Par Roger Bevan · Le Journal des Arts

Le 1 mai 1996

Sotheby’s et Christie’s misent sur l’Expressionnisme abstrait, avec de Kooning en vedette américaine, à l’occasion de la première partie des ventes d’art contemporain, les 7 et 8 mai à New York.

NEW YORK (de notre correspondant) - Avec une estimation non publiée de 6 millions de dollars, Woman as Landscape, le tableau de De Kooning confié à Sotheby’s par Steve Martin, devrait constituer l’adjudication la plus élevée de la première partie des ventes d’art contemporain organisées les 7 et 8 mai à New York. L’historique de ses résultats en salle des ventes, fait de hauts et de bas, est contrebalancé par sa présence au sein de la rétrospective De Kooning vue à Washington, New York et Londres en 1994 et 1995. Sa vente devrait fournir un bon indicateur de la santé du marché, comme celle  d’autres tableaux importants qui seront dispersés chez Sotheby’s, notamment Study for Agony d’Arshile Gorky (estimé entre 2,5 et 3,5 millions de dollars). Cette version préliminaire de l’œuvre aujourd’hui conservée au Musée d’art moderne de New York a souvent été prêtée pour les grandes expositions consacrées à Gorki. Elle est mise en vente par un collectionneur anonyme, qui l’aurait achetée à l’artiste en 1948. Deux toiles de Franz Kline, provenant de la succession d’Helen Benjamin, seront également proposées : Andrus (estimée entre 2,5 et 3,5 millions de dollars) et Accent Aigu (estimée entre 800 000 et 1 million de dollars).

Exceptionnel tableau d’Howard Hodgkin
C’est encore un De Kooning – Mailbox (1948), estimé entre 2,5 et 3 millions de dollars – qui sera le clou de la vente organisée par Christie’s. Cette œuvre sur papier faisait également partie de la rétrospective de l’artiste. Elle est mise en vente par Edmund Pillsbury, directeur du Kimbell Museum de Fort Worth. Son estimation très élevée ne sera atteinte que dans la mesure où les acheteurs se rangeront à l’avis des experts de Christie’s, qui n’hésitent pas à la comparer aux œuvres de Gorki et de Pollock de la même époque. Something of the Past, un tableau de Pollock de la série Sounds in the Grass (1946), est estimé entre 2 et 2,5 millions de dollars. Apples, de Gerhard Richter, avec une estimation comprise entre 200 et 250 000 dollars, devrait aussi susciter beaucoup d’intérêt. Enfin, In the Bay of Naples, un exceptionnel tableau d’Howard Hodgkin inclus dans la récente exposition du Metropolitan Museum sera sûrement adjugé à un prix bien supérieur à son estimation (entre 350 et 400 000 dollars) et devrait faire monter d’un cran la cote de cet artiste.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°25 du 1 mai 1996, avec le titre suivant : L’École de New York à domicile

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque