Mercredi 26 janvier 2022

Galerie

PHOTO

Le Réverbère a 40 ans

Par Christine Coste · Le Journal des Arts

Le 20 décembre 2021 - 357 mots

LYON

Les assistants successifs de la galerie ont composé l’exposition anniversaire.

William Klein, Caval + Pepsi, Harlem, New York, 1955. © W. Klein / Galerie Le Réverbère
William Klein, Caval + Pepsi, Harlem, New York, 1955. © W. Klein / Galerie Le Réverbère
© W. Klein / Galerie Le Réverbère

Lyon. « Une galerie, ce sont des artistes représentés mais aussi des assistant.e.s qui vous ont accompagnés ou qui vous accompagnent », souligne Catherine Dérioz, cofondatrice avec le photographe Jacques Damez de la galerie Le Réverbère. Pour les 40 ans de l’enseigne lyonnaise, le parti pris de laisser ses six collaborateurs successifs choisir dans les réserves ce qu’ils souhaiteraient acquérir s’ils étaient collectionneurs, est à l’image de l’esprit d’équipe des lieux. D’Aurélie Sannazzaro à Lise Lemonnier, la dernière artiste à être entrée dans la galerie – à peine sortie de ses études en histoire de l’art –, la sélection des assistants est le reflet des émotions et réflexions sur le médium provoquées en eux par telle ou telle photographie. Chacun dispose d’un mur pour son accrochage. Les sélections sont resserrées, sans thème précis si ce n’est celui du corps chez Aurélie Sannazzaro. La plupart des artistes de la galerie sont ici présentés (18 sur 22), puisque on y trouve Arièle Bonzon, Pierre Canaguier, Thomas Chable, Serge Clément, Beatrix von Conta, Jacques Damez, François Deladerrière, Pierre de Fenoÿl, William Klein, Géraldine Lay, Julien Magre, Bernard Plossu, Denis Roche…

La qualité d’un tirage

En préambule, un hommage est rendu à Jean-Claude Palisse, décédé en juin dernier. Le noir et blanc domine et nombre de photographies sont inédites ou méconnues. Leur sélection rappelle l’importance de la qualité d’un tirage, tandis que la fourchette des prix s’étend de 700 à 5 000 euros.

D’un bout à l’autre de l’exposition se perçoivent en creux la grande fidélité de tous ces photographes envers Catherine Dérioz et Jacques Damez et les liens tant intellectuels qu’amicaux tissés au travers d’une galerie dont la création, au début des années 1980, a soutenu une scène photographique et des auteurs pour la plupart invisibles. Denis Roche n’avait ainsi pas de galerie. Pour conclure cette année d’anniversaire, Le Réverbère consacrera début mars un focus à William Klein avec lequel elle travaille depuis trente ans. Avec là encore près de 80 % d’inédits et un éclairage spécifique sur la collaboration de Klein avec Pierre-Louis Denis, tireur et assistant du photographe depuis les années 1990.

La galerie a 40 ans ! La parole aux assistant.e.s,
jusqu’au 29 janvier 2022, Le Réverbère, 38, rue Burdeau, 69001 Lyon.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°579 du 10 décembre 2021, avec le titre suivant : Le Réverbère a 40 ans

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque