Le pari photo

Une première foire a lieu au Carrousel du Louvre

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 septembre 2009

Soixante-cinq exposants, dont 24 étrangers, participent à Paris Photo, première foire entièrement consacrée en France à la photographie. Certes, son fondateur, Rik Gadella, en espérait 90, mais il a tenu son pari : réussir à monter un tel événement. Reste à savoir si visiteurs et collectionneurs se presseront au Carrousel du Louvre afin que le rendez-vous soit renouvelé.

PARIS. New York a depuis des années sa foire spécialisée, l’AIPAD, mais pour Paris, l’initiative était osée. La photographie a accru son public en France grâce à des expositions plus nombreuses et l’ouverture d’institutions comme la Maison européenne de la photographie, mais la majorité des visiteurs n’ont pas encore franchi le pas pour devenir collectionneurs. En outre, les galeries étant déjà très sollicitées par les foires, certaines ont décliné leur participation à Paris Photo pour lui préférer la Fiac, Bâle ou Cologne. Des “puristes” ont reproché à la jeune foire de vouloir mêler galeries, marchands “en chambre” et courtiers. D’autres, enfin, ont estimé que l’initiative enfermait la photographie dans un ghetto. Il n’empêche que 52 galeries se retrouvent au Carrousel du Louvre, dont les Américains Edwin Houk, Kathleen Ewing, Wooster Gardens, les Anglais Hamiltons, Photographer’s Gallery, les Suisses Kristal Galerie, Serge Ziegler, les Français Durand-Dessert, Agathe Gaillard, Baudoin Lebon, Thaddaeus Roppac, Zabriskie… pour présenter des images allant du XIXe siècle au contemporain, du documentaire à la création plasticienne. Ainsi, pour Michel Durand-Dessert, cette foire, loin d’enfermer la photographie dans un ghetto, lui permet d’exposer Patrick Tosani dans la continuité de l’histoire du médium. L’ancêtre Nadar est chez Harry Lunn, la jeune Claire Chevrier chez Alain Gutharc ; les portraits de Gisèle Freund sont exposés par Nina Beskow, les autoportraits de Mapplethorpe par Baudoin Lebon ; l’humour de Martin Parr est à la galerie du jour Agnès b., la rigueur de Pascal Kern chez Zabriskie. En plus des galeries, le visiteur pourra découvrir 26 images de la collection Manfred Heiting, allant de Le Gray à Bruce Weber, 26 autres de la collection de la Maison européenne de la photographie, choisies par le marchand new-yorkais Harry Lunn, ainsi que la première cuvée du Prix “Paris Photo”. Un jury international a sélectionné dix lauréats parmi les candidats présentés par les galeries exposantes : les Français Valérie Belin, Stéphane Couturier, Lin Delpierre, Delphine Kreuter, l’Allemand Roland Fischer, les Américains Keith Cottingham, Mark Segal, le Brésilien Vik Muniz, les Espagnols Genin Andrada et Mabel Palacin. Chacun recevra 30 000 francs. Enfin, Rik Gadella, éditeur de livres d’artistes et fondateur en 1994 du Salon du livre d’artiste (ArtistBook International), lance un “club de collectionneurs” pour “créer et faciliter des liens durables entre les professionnels de l’art et de la photographie et les collectionneurs.”

Le Vernissage de notre précédent numéro (n° 47, 7 novembre) était entièrement consacré à la photographie.

PARIS PHOTO, Carrousel du Louvre, du 21 au 24 novembre, de 11h à 20h (nocturne le 21 jusqu’à 22h, le 24 de 10h à 18h), vernissage le jeudi 20 novembre de 19h à 23h. Entrée 60 F, catalogue 240 p., 150 F.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°48 du 21 novembre 1997, avec le titre suivant : Le pari photo

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque