Ventes publiques

L’artiste Shepard Fairey vend son premier NFT pour près de 180 000 dollars

Par Charles Roumégou · lejournaldesarts.fr

Le 7 avril 2021 - 381 mots

Les fonds issus de la vente aux enchères, opérée sur la plateforme SuperRare, seront reversés à l’ONG Amnesty International.

Shepard Fairey, Obey Ideal Power, 2021, NFT. © Shepard Fairey
Shepard Fairey, Obey Ideal Power, 2021, NFT.
© Shepard Fairey

Son portrait de Barack Obama, Hope, réalisé à l’occasion de la campagne présidentielle américaine de 2008, avait fait le tour du monde : le street artist engagé Shepard Fairey, alias OBEY, a vendu aux enchères, le 1er avril, sa première œuvre numérique sur la plateforme en ligne SuperRare, une place de marché permettant de collecter et d’échanger des œuvres digitales à tirage unique.

Adjugée pour la somme de 178 225 dollars (151 616 euros) à un acheteur dont l’identité reste pour l’heure inconnue, l’œuvre, baptisée Obey Ideal Power, est une image numérique représentant une fresque murale, vendue sous la forme d’un NFT, acronyme de non fungible token ou jeton non fongible. Une nouvelle technologie qui connaît depuis plusieurs mois un engouement sans précédent et agite le marché de l’art.

NFT : Beeple, détail de Everydays : The First 5000 days, Shitty kid, 3 juillet, 2020 © Beeple
Beeple, détail de Everydays : The First 5000 days, Shitty kid, 3 juillet, 2020
© Beeple

Un NFT est un fichier numérique - texte, image, son - auquel est associé un certificat d’authenticité, équivalent d’un passeport digital, théoriquement inviolable grâce à la technologie dite de la blockchain dans laquelle il est répertorié. Récemment, trois NFT ont fait parler d’eux : le premier tweet du PDG de Twitter adjugé 2,9 millions de dollars (2 466 406 euros), le collage numérique de l’artiste Beeple vendu 69 millions de dollars (58 683 465 euros) et, enfin, un autoportrait réalisé par un humanoïde adjugé près de 700 000 dollars (595 339 euros).

La vente aux enchères de Shepard Fairey s’inscrit dans le cadre du projet 10 x 10, né de la collaboration entre la plateforme SuperRare et Verisart, une jeune société spécialisée dans la certification d’actifs numériques basés sur la blockchain. Du 1er mars au 3 mai, à tour de rôle, dix artistes ou collectifs d’artistes contemporains, parmi lesquels Neil Beloufa ou le collectif russe AES F, mettront en vente, chaque lundi, une œuvre originale sous forme d’un NFT sur la marketplace. Les fonds récoltés doivent servir au soutien d’associations ou ONG soutenus par les artistes.

Au terme de cette cinquième semaine d’enchères en ligne, Shepard Fairey remporte à ce jour la plus haute adjudication - les précédentes oscillaient entre 6 000 et 44 000 dollars. Une partie du produit de la vente sera reversée à l’ONG de défense des droits de l’homme Amnesty International.
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque