Mercredi 21 novembre 2018

Foire

Independent Brussels prend un nouveau départ

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 8 novembre 2018 - 377 mots

BRUXELLES / BELGIQUE

La foire d’art contemporain ouvre ses portes aujourd’hui dans un nouveau calendrier. Elle renforce son offre non commerciale.

David Sherry
David Sherry, Red Sauce Brown Sauce Mania, performance vidéo 2014.
© photo David Sherry / Patricia Fleming Projects (Glasgow).

C’est un troisième rendez-vous de l’art contemporain qui s’ajoute au calendrier bruxellois, entre le Brussels Gallery Weekend qui clôture la fin de l’été début septembre et la foire cinquantenaire Art Brussels en avril, durant laquelle Independent se déroulait en parallèle jusqu'à maintenant. 

Née à New York en 2009 et installée à Bruxelles depuis 2016, Independent Brussels rassemble cette année 60 galeries, musées et espaces à but non lucratif pendant 4 jours, du 8 au 11 novembre au coeur de la capitale belge dans l’Espace Vanderborght.

Outre ce changement de calendrier, la manifestation a étoffé sa dimension culturelle. Tout en conservant son ADN d'événement commercial avec pas moins d’une cinquantaine d’enseignes européennes : Thaddaeus Ropac, Semiose, Richard Saltoun (Londres) ou Meessen De Clercq (Bruxelles) et quelques internationaux The Pill (Istanbule), Parrasch Heijnen Gallery (Los Angeles) ou Alden Projects (New York). Independent se dote d’un programme de performances, organisé par le français Vincent Honoré. 

La manifestation a toujours privilégié un côté intimiste, s’interdisant les installations type white cube au profit d’une scénographie plus libre, et ce « Guggenheim carré de six étages, où la lumière provient du centre, se prête très bien aux performances » souligne Elizabeth Dee co fondatrice de l'événement. C’est l’un des principes fondateurs d'Independent, de « s’extraire de la vision traditionnelle des foires. Cette année c’est en intégrant tout un festival performance. Cette discipline n’est pas antinomique à ces événements, d’ailleurs certains artistes font des performances et sont également représentés sur les stands de leurs galeries » ajoute Laura Mitterrand co-directrice d’Independent. Parmi ces derniers, les sculptures/installations de Julie Béna sont montrées chez Joseph Tang en parallèle de ses performances, idem pour Oliver Beer à la galerie Galerie Thaddaeus Ropac ou encore David Sherry à la Patricia Fleming Projects (Glasgow). 

Plusieurs institutions comme la Whitechapel Gallery (Londres) et Nottingham Contemporary qui proposent des éditions à la vente, ou le Musée de la Photographie (Charleroi) et le BPS22 (Charleroi) qui organisent des visites guidées, rejoignent la manifestation, qui souhaite cette année, « inclure les institutions de façon plus prononcée, et de manière distincte car il s’agit d’une même communauté. Nos collectionneurs sont des mécènes et des amis du musée » souligne Laura Mitterrand.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque