Art déco

Feu d’artifice

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 26 mai 2006

Avec la collection Dray dispersée à Paris chez Christie’s, l‘année 2006 promet d’être la saison de tous les records en Art déco.

PARIS - La saison 2006 s’avère prometteuse pour l’Art déco. Camard annonce dans sa vacation de prestige du 2 juin plusieurs pièces exceptionnelles, dont un spectaculaire panneau décoratif de 3 x 5 m de Jean Dunand, Singes s’amusant dans les arbres, formé de huit éléments en laque polychrome et motifs incisés sur fond de feuilles d’or, estimé 600 000 euros ; une table basse laquée noir de Pierre Legrain reposant sur une sphère en bois massif laqué de feuilles d’argent, modèle unique, estimée 800 000 euros (lire p. 31) ; ou un rare ensemble de Katsu Hamanaka en galuchat teinté noir et laque noire dont un canapé « gondole », estimé 400 000 euros. Un peu moins musclé, le programme de Tajan tourne autour d’un grand ensemble de Paul Dupré-Lafon, dont une table basse carrée en chêne, parchemin et bronze doré, estimée 200 000 euros, et d’une série de pièces de Jean-Michel Frank comprenant un bureau de standing à système, en chêne et placage d’ébène de Macassar et son fauteuil, estimé 280 000 euros l’ensemble.

Mais c’est Christie’s qui mènera la danse avec l’incroyable collection Dray, estimée 20 millions d’euros. Simone et Claude Dray sont connus du marché de l’Art déco depuis près de vingt-cinq ans. Originaire d’Oran, en Algérie, installée en Floride, la famille Dray a fait fortune dans l’immobilier. Claude Dray est un homme d’affaires redoutable. Sous l’influence de son épouse, qui se passionne pour l’Art déco et la sculpture moderne, il vient au monde de l’art avec l’approche d’un affairiste.
Faisant fi de tout intermédiaire, c’est avec un grand mépris pour les marchands qu’il choisit d’acheter quasi exclusivement en vente publique. Éclectique, il vise essentiellement le « top qualité », synonyme de placement. Durant la crise des années 1990, il effectue les meilleurs achats, associant les plus grands noms de l’Art déco à leurs pièces maîtresses, tels un lampadaire Religieuse de Pierre Chareau, estimé 200 000 euros, ou une commode de Paul Iribe, en ébène gainé de galuchat blanc et de galuchat teinté vert, et un siège curule en bois massif d’inspiration africaniste de Legrain, estimés 400 000 euros chacun. Bien que conseillé amicalement par Félix Marcilhac pendant ces années, il est resté fidèle à son sens des affaires en s’adressant au premier auctioneer mondial pour disperser aux meilleures conditions (aucun frais vendeur, une garantie de prix sur la vente…) son vaste patrimoine de trois cents pièces.

Armand Albert Rateau occupe l’une des places vedettes de cette collection : une table basse aux oiseaux, estimée 400 000 euros ; un fauteuil aux poissons, estimé 700 000 euros ; une paire de jardinières en bronze ciselé et doré à motif de marguerites ajourées, estimée 700 000 euros ; une coiffeuse en bronze à patine vert antique, estimée 500 000 euros ; ou deux lampadaires aux oiseaux, en bronze et albâtre, estimés 400 000 et 600 000 euros. Parmi les créations rares de Ruhlmann, citons un cabinet État d’angle de 1916, en amarante agrémentée d’un décor floral stylisé en ivoire, et un meuble d’appui triplan, pièce unique probable, dont le plateau est marqueté d’un tapis d’ivoire, estimés respectivement 400 000 et 300 000 euros. Les Dray ne feront sans doute pas de culbute financière sur le mobilier Sue et Mare, démodé, ni sur la série de meubles de Dupré-Lafon achetés à prix fort ces cinq dernières années. Rien n’est moins sûr pour l’un des joyaux de cette collection : le paravent double face L’Oasis, pièce unique d’Edgar Brandt, vers 1924, acquis pour 1,8 million de dollars (1,87 million d’euros) le 8 juin 2000 chez Christie’s à New York, estimé 1,3 million d’euros.

- COLLECTION SIMONE ET CLAUDE DRAY, vente les 8 et 9 juin à 15h, Christie’s, 9, avenue Matignon, 75008 Paris, tél. 01 40 76 85 85 ; exposition : les 3, 5, 6 et 7 juin 10h-18h, le 8 juin 10h-12h, www.christies.com - ARTS DÉCORATIFS DU XXe SIÈCLE, vente le 2 juin à 14h30, Drouot-Richelieu, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Camard & associés, tél. 01 42 46 35 74 ; exposition : du 29 au 31 mai 11h-18h, le 2 juin 11h-12h - ARTS DÉCORATIFS DU XXe SIÈCLE, vente le 7 juin à 20h, Espace Tajan, SVV Tajan, 37, rue des Mathurins, 75008 Paris, tél. 01 53 30 30 30 ; exposition : les 2, 5 et 6 juin 10h-18h, le 3 juin 11h-18h, le 4 juin 14h-18h, www.tajan.com

COLLECTION DRAY - Experts : Sonja Ganne et Cécile Verdier - Estimation : 20 millions d’euros - Nombre de lots : 369 ARTS DÉCO, CAMARD - Expert : Jean-Marcel Camard - Estimation : 6 millions d’euros - Nombre de lots : 175 ARTS DÉCO, TAJAN - Expert : Jean-Jacques Wattel - Estimation : 3,5 millions d’euros - Nombre de lots : 298

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°238 du 26 mai 2006, avec le titre suivant : Feu d’artifice

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque