Dimanche 17 novembre 2019

Et le phoenix renaît...

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 23 septembre 2005 - 77 mots

GENÈVE - L’un des directeurs de Phoenix Ancient Art a été blanchi des accusations de trafic d’antiquités par le gouvernement égyptien.

Ayant toujours clamé son innocence, Ali Aboutaam avait été reconnu coupable par contumace et condamné à une peine de prison de quinze ans en 2004. Mais la justice égyptienne n’a pas réussi à prouver les liens entre le marchand genevois et Tareq al-Soweissi, membre du Parti national démocrate d’Hosni Moubarak et chef d’un réseau international de trafiquants.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°221 du 23 septembre 2005, avec le titre suivant : Et le phoenix renaît...

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque