Lundi 10 décembre 2018

Les ventes aux enchères dans le monde, résultats et commentaires

Contemporains bien vendus

New York

Par Roger Bevan · Le Journal des Arts

Le 1 décembre 1994 - 799 mots

Les toiles allemandes de la collection de Gerald S. Elliott se sont bien vendues chez Christie’s, comme en témoignent les 2,4 millions de dollars atteints par Le portrait du peintre de Georg Baselitz. Nouvelle vente contrastée chez Sotheby’s.

NEW YORK - Le département d’Art contemporain de Christie’s, sous l’impulsion de Morgan Spangle, récemment arrivé, a affiché de bons résultats. La première partie de la vente d’art contemporain, le 2 novembre, correctement estimée, offrait cinquante et un lots, dont vingt et une œuvres d’art de la succession Gerald S. Elliott, un collectionneur reconnu. Dix-neuf de ces œuvres ont été vendues, et bien vendues.

Parmi les meilleures ventes, signalons Sans titre, un grand triptyque d’Anselm Kiefer (lot 16, estimé entre 300 000 et 400 000 dollars), acheté 540 000 dollars (2,9 millions de francs) par le Museum of Art de Caroline du Nord ; un autre triptyque, par Sigmar Polke (lot 15, même estimation que le précédent), a été vendu 450 000 dollars (2,4 millions de francs) à un collectionneur américain non identifié, ce qui constitue une enchère record pour cet artiste.

Le marchand de Cologne Michæl Werner a acquis pour 440 000 dollars (2,4 millions de francs) Le portrait du peintre, un groupe allégorique de Georg Baselitz (lot 21, estimé de 300 000 à 400 000 dollars). Larry Gagosian a payé 400 000 dollars (2,2 millions de francs) pour Ileana Sonnabend, grand tableau pourpre de Frank Stella (lot 5, estimé entre 400 000 et 600 000 dollars). M. Elliott a fait don de soixante-cinq toiles et sculptures, et de quarante photographies de maîtres américains et européens, au Musée d’art contemporain de Chicago.

Ces succès ont donné l’impulsion au reste de la vente, qui a atteint 14,5 millions de dollars (79,75 millions de francs) au total. Ron Pizzuti, un collectionneur de Colombus (Ohio), a payé 520 000 dollars (2,8 millions de francs) pour Canopic Head de David Smith (lot 26, estimé entre 350 000 et 450 000 dollars), qui avait été mise en vente par le collectionneur Douglas Cramer, de Los Angeles. Robert Mnuchin, de C & M Arts, a acheté 480 000 dollars (2,6 millions de francs) une grande sculpture d’acier peint par le même artiste, Promo Piano I (lot 33, estimé entre 600 000 et 800 000 dollars).

Regain d’intérêt pour Warhol
Sotheby’s, pour la première partie de sa vente d’art contemporain, le 8 novembre au soir, proposait soixante et onze œuvres. Les résultats ont montré, avec seulement quarante-trois lots vendus pour un total d’à peine 12,2 millions de dollars (67,1 millions de francs) que l’ensemble proposé était moins séduisant que celui de Christie’s. Simon de Pury, chargé de la vente, n’a pas pu faire de miracle.

On relève, parmi les échecs, Land Coaster, une sculpture en acier de David Smith (lot 20) ; une délicate toile de Georg Baselitz (lot 43) ; Tour III, un tableau de Richard Artschwager (lot 58) ; et une grande toile abstraite de Gerhard Richter (lot 53a). Consolation avec le prix élevé (960 000 dollars, soit 5,28 millions de francs) payé par un collectionneur américain pour Louons les hommes célèbres d’Andy Warhol (lot 26, estimé entre 600 000 et 800 000 dollars), toile ornée d’images de Robert Rauschenberg et de sa famille, mise en vente par S. I.

Newhouse, qui disperse sa belle collection d’œuvres d’artistes pop américains. Avec la compétition engendrée par Shot Red Marilyn, proposée chez Christie’s le 2 novembre, cela semblerait indiquer un regain d’intérêt pour l’art de Warhol, très fluctuant ces dernières saisons.

L’expert Jeffrey Deitch a payé 730 000 dollars (4 millions de francs) pour Vert Rouge Jaune Bleu, impressionnante composition en quatre panneaux d’Ellsworth Kelly (lot 42a, estimé entre 700 000 et 900 000 dollars). Une autre pièce de la collection S. I. Newhouse, Écran 3 (Les sonnets) de Jasper Johns (lot 47, estimé entre 600 000 et 800 000 dollars), a été achetée 600 000 dollars (3,3 millions de francs) par un collectionneur américain non identifié. Enfin, un dessin au fusain intitulé Monumental woman, par Willem de Kooning (lot 8, estimé de 400 000 à 600 000 dollars), mis en vente par la succession Harold Rosenberg, a été acquis par un marchand japonais pour 630 000 dollars (3,4 millions de francs).

1. David Smith, Canopic Head, sculpture d’acier soudé sur plaque métallique, 114,3x80x48,3 cm, Christie’s New York, 2 novembre, Est. $ 350 000-450 000, vendue $ 520 000 (2,8 millions de francs)

2. Willem de Kooning, Monumental woman, dessin au fusain, 71,1 x 55,9 cm, Sotheby’s New York, 1er novembre, Est. $ 400 000-600 000, vendu $ 630 000 (3,4 millions de francs)

3. Georg Baselitz, Das Malerbild (Le portrait du peintre), huile sur toile, 280 x 450 cm, Chritie’s New York, 2 novembre, Est. $ 300 000-400 000, vendue $ 440 000 (2,4 millions de francs)

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°9 du 1 décembre 1994, avec le titre suivant : Contemporains bien vendus

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque