Dimanche 8 décembre 2019

Christie’s et Sotheby’s

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 3 mai 2002 - 318 mots

Après les États-Unis,
la Commission européenne a annoncé l’ouverture d’une procédure pour entente illicite contre
les deux maisons de vente aux enchères, Christie’s et Sotheby’s. Selon le droit européen, les deux entreprises risquent chacune une amende allant jusqu’à 10 % de leur chiffre d’affaires mondial.

PARIS - Contrôlant à elles seules près de 90 % du marché de l’art – estimé à plus de quatre milliards de dollars –, Christie’s et Sotheby’s sont soupçonnées d’avoir enfreint les règles européennes de la concurrence, en se mettant d’accord pour majorer la commission payée par les vendeurs, les garanties sur le résultat des ventes, les conditions de paiement ou les commissions payées par les acheteurs. Les faits auraient persisté jusqu’au début de l’année 2000. La justice américaine vient d’ailleurs de rendre son jugement dans la même affaire. Alfred Taubman, le propriétaire de Sotheby’s, a été condamné, le 22 avril, à New York, à un an et un jour de prison ferme et à 7,5 millions de dollars d’amende (8,44 millions d’euros). Le 5 décembre dernier, Alfred Taubman avait déjà été condamné pour entente illégale, par un jury populaire, et avait démissionné du poste de président, tout en restant l’actionnaire majoritaire. Les fraudes auraient coûté aux clients des deux maisons environ 400 millions de dollars (450 millions d’euros). Contrôlée depuis 1998 par le financier français François Pinault, Christie’s était, de son côté, parvenue à s’assurer l’immunité, en dénonçant la première l’entente illégale aux autorités américaines. En Europe, c’est également Christie’s qui a pris, la première, l’initiative de dénoncer les faits devant les services du commissaire européen à la concurrence, Mario Monti, espérant ainsi bénéficier de la clémence de la Commission. Les règlements européens prévoient une exonération partielle ou totale d’amende pour l’entreprise qui dénonce en premier une entente à laquelle elle a participé. Sotheby’s cherche également à s’assurer l’indulgence de la Commission en collaborant à l’enquête, a précisé Bruxelles dans un communiqué.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°148 du 3 mai 2002, avec le titre suivant : Christie’s et Sotheby’s

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque