Ventes publiques

Christie’s annule sa vente de Dubaï 

Par Jinane Dolbec · lejournaldesarts.fr

Le 28 janvier 2020 - 337 mots

DUBAI / EMIRATS ARABES UNIS

La maison de ventes invoque un nombre insuffisant de lots de qualité. Elle compte cependant rester dans la péninsule.

Vue de Dubaï. © Photo Olgaozik, Pixabay License.
Vue de Dubaï.
Photo Olgaozik

Christie’s a annulé sa vacation prévue en mars prochain à Dubaï. Les lots seront dispersés dans une vente à Londres en octobre. Selon la directrice, Caroline Louca, cette décision est due à une pénurie d’œuvres d’art de qualité. 

La directrice est cependant confiante, ainsi qu’elle l’a indiqué à Artnet News : « La majorité des œuvres d’art moderne du Moyen-Orient ont été vendues au cours des dix dernières années et ne sont pas encore de retour sur le marché. La plupart des institutions n’ont pas l’intention de revendre leurs œuvres. Nous cherchons donc maintenant à encourager la scène contemporaine et le marché contemporain. » Au cours de la dernière décennie, des œuvres importantes ont en effet été acquises par de grandes institutions privées, telles que la Barjeel Art Foundation à Sharjah et le Louvre Abou Dhabi

Mais pour certains analystes, le problème repose moins sur la disponibilité des œuvres d’art que sur l’opacité du marché. « Par-dessus tout, nous avons besoin de plus de qualité, de plus de recherche, de plus de valeur ajoutée et de plus de transparence », a ainsi déclaré Charles Pocock, cofondateur de la Meem Gallery et conseiller à la Barjeel Art Foundation. 

Les troubles politiques au Moyen-Orient -les tensions accrues entre l’Iran et l’Arabie saoudite, le blocus au Qatar et les manifestations au Liban- menacent également le marché régional. Les Iraniens ont de plus en plus de difficulté à transférer de l’argent à l’étranger, et il est presque impossible de sortir de l’argent de la banque au Liban. « Si vous combinez les deux, l’Iran et le Liban, cela enlève au moins 60 % du pouvoir d’achat aux ventes aux enchères », a expliqué Charles Pocock.

Christie’s reste cependant présent au Moyen-Orient, avec un programme  prévu dans les prochains mois. Le calendrier prévoit notamment des enchères caritatives aux Emirats arabes unis et en Arabie Saoudite. La maison a également indiqué qu’elle maintenait toujours la vente de Dubaï prévue pour mars 2021. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque