Vendredi 23 février 2018

Ces Français qui ont la cote

Par Roxana Azimi · L'ŒIL

Le 27 avril 2010

Le Top 5 des artistes français les mieux vendus aux enchères fait la part belle à Pierre Soulages, Bernar Venet, Georges Mathieu… et à Cassigneul.

Quand il s’agit d’évoquer les noms des artistes français vivants les plus connus chez nous et dans le monde, on pense spontanément à Daniel Buren, Annette Messager, Christian Boltanski ou Sophie Calle. Or le marché a ses raisons que la raison ignore. Le palmarès d’Artprice des cinq artistes les mieux vendus aux enchères dans le monde en 2009* confirme l’envolée récente constatée pour Pierre Soulages et Georges Mathieu, respectivement en première et deuxième position. Mais ni eux, ni aucun autre artiste du classement ne représentent réellement l’art contemporain en France…

Combas, grande « distribution »
Gratifié d’une monographie au Centre Pompidou en 2009, le peintre de l’« outre-noir » voit sa cote progresser de manière constante depuis trois ans. D’après les données d’Artprice, la meilleure enchère pour Soulages a été obtenue en France. Mais le produit de vente annuel se répartit équitablement entre l’Hexagone et le reste du monde, signe qu’il n’est pas juste un artiste franco-français. Le peintre a d’ailleurs bénéficié très tôt, dès 1948-1949, d’une reconnaissance outre-Rhin, puis outre-Atlantique, grâce notamment à James Johnson Sweeney, directeur du MoMA.

À partir de 1954, son marchand new-yorkais Samuel Kootz a vendu environ 250 toiles aux États-Unis à une clientèle de grands musées, mais aussi de réalisateurs comme Otto Preminger ou Billy Wilder.
Est-ce un regain d’intérêt pour l’école de Paris, mais Mathieu a aussi connu dernièrement quelques embardées spectaculaires. En mai 2008, un de ses tableaux a même atteint 1,15 million d’euros chez Sotheby’s. Tout comme Soulages, sa meilleure enchère en 2009 (240 000 euros)** a été décrochée en France, mais une bonne partie de son produit de vente a été généré à l’étranger.

Plus surprenante est la présence de Robert Combas à la troisième place du classement d’Artprice. Si la base de données relève un produit total de vente de 1,048 million d’euros en 2009, celui-ci a été réalisé à plus de 90 % en France. Celui qui, à une époque, fut l’un des artistes français les plus chers, sort difficilement du périmètre hexagonal. Mais comme il produit et vend beaucoup, l’addition de ses ventes est honorable. La meilleure enchère en 2009 plafonne toutefois à 60 000 euros** pour La Tour de Babel chez Cornette de Saint Cyr. D’après son marchand Guy Pieters, ses prix varient entre 35 000 et 100 000 euros en galerie et entre 25 000 et 80 000 euros en vente publique. En 2007, une de ses toiles s’est même propulsée à 121 000 dollars.

Cassigneul, l’outsider
En revanche, l’aura du sculpteur Bernar Venet, en quatrième position dans le palmarès, est bien plus forte à l’étranger qu’en France. Sa meilleure enchère en 2009 a d’ailleurs été réalisée à Doha. « Aux États-Unis, Bernar est dans le top des tops des collections », remarque Stephane Connery, spécialiste de Sotheby’s. Lors de la présentation de ses sculptures sur le golf d’Isleworth en Floride, il a vendu des pièces à des collectionneurs de tous pays, sauf à un Français !

Le classement n’est pas exempt de surprises, comme la présence de Jean-Pierre Cassigneul en cinquième position du classement d’Artprice. Histoire de se souvenir qu’il existe plusieurs marchés, celui des artistes reconnus par la critique, les grands collectionneurs et les musées, et un autre, non moins lucratif, mais plus périphérique, de peintres traditionnels et décoratifs, inconnus au bataillon. Le produit total de 822 922 euros relevé pour Jean-Pierre Cassigneul en 2009 a été réalisé à 95 % ailleurs qu’en France.

Pour peu qu’on aborde le Top 5 sous l’angle de la meilleure enchère, le quintette est légèrement différent. On retrouve toujours en première place l’inamovible Soulages, suivi de Bernar Venet pour la médaille d’argent. En troisième position arrivent les Lalanne, un couple revenu sur le devant de la scène grâce à la vente Bergé-Saint Laurent (lire p. 46). Mathieu et Sam Szafran se partagent respectivement la quatrième et la cinquième place. Des artistes qui ne font pas l’actualité de l’art en France.

Repères

Jean-Pierre Cassigneul Né en 1935.

Robert Combas Né en 1957.

Claude et François-Xavier Lalanne Nés en 1925 et 1927 (décédé en 2008 pour François-Xavier).

Georges Mathieu Né en 1921.

Pierre Soulages Né en 1919.

Sam Szafran Né en 1930.

Bernar Venet Né en 1941.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°624 du 1 mai 2010, avec le titre suivant : Ces Français qui ont la cote

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque