Ventes publiques

« Big John », un tricératops en vente chez Binoche & Giquello

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 13 octobre 2021 - 452 mots

PARIS

C’est le plus grand squelette de tricératops connu à ce jour ; il est conservé à plus de 60 %. Son prix pourrait dépasser le million d’euros.

Paris. Le 21 octobre, la maison de ventes Binoche et Giquello orchestre le cinquième volet de sa vente « Naturalia », une vacation annuelle dévolue aux curiosités naturelles telles que fossiles, coraux, météorites, papillons, pierres, défenses de mammouth… Pièce phare de la vente, « Big John », le plus grand tricératops connu, âgé de 66 millions d’années (Crétacé supérieur), est proposé aux enchères.

Le squelette de ce dinosaure provient des gisements de la formation Hell Creek. Il a été découvert en mai 2014 par le géologue Walter Stein sur un terrain privé aux États-Unis, le ranch de Mud Butte (Dakota du Sud), et son excavation a duré plusieurs mois. Arrivé à Trieste, en Italie, entre novembre et décembre 2020, Big John a été restauré jusqu’en juin dernier par le laboratoire Zoic, spécialiste italien de la paléontologie, qui a précédemment restauré « Cliff », conservé au Boston Museum of Science.

Un squelette relativement complet

Grand dinosaure emblématique, le tricératops est reconnaissable entre tous, avec ses trois cornes, son museau en forme de bec de perroquet, sa grande collerette et sa taille massive. « Le tricératops est le plus dangereux des dinosaures, probablement le plus dangereux animal qui ait jamais vécu sur terre », selon Robert Bakker, paléontologue américain, spécialiste d’éthologie des dinosaures.

Big John est le plus grand tricératops connu du fait de la dimension exceptionnelle de son crâne, soit 2,62 mètres de long et 2 mètres de large. De plus, son squelette est complet à 60 % (le crâne l’est à 75 %). Il est estimé de 1,2 à 1,5 million d’euros. « La rareté et les investissements de base expliquent ce prix. Les ventes nécessitent une énorme logistique. À un tel prix et pour ce type de pièce, seul un nombre limité d’acheteurs pourraient se disputer les enchères », commente Alexandre Giquello. La série de ventes estampillée « Naturalia » a déjà enregistré des enchères millionnaires pour des dinosaures fossilisés, dont deux allosaurus partis respectivement à 1,4 million et 3 millions d’euros en 2018 et 2020, tandis que le prix record pour la catégorie est détenu par le T-Rex Stan, adjugé 31,8 millions de dollars en octobre 2020, chez Christie’s à New York.

Avant d’être mis aux enchères, Big John a eu droit à une petite tournée. Il a été exposé du 30 juillet au 1er août sur la Piazza Unità d’Italia à Trieste, dans la position de la célèbre sculpture Wall Street Bull d’Arturo Di Modica qui trône devant la Bourse de New York depuis 1987. Il est ensuite arrivé à Paris le 31 août pour être exposé dans le Marais avant de rejoindre l’hôtel des ventes Drouot.

Naturalia,
le 21 octobre à 15 heures, Binoche & Giquello, Drouot, salles 5-6.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°575 du 15 octobre 2021, avec le titre suivant : « Big John », un tricératops en vente chez Binoche & Giquello

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque