Les Van Gogh volés étaient condamnés à "rester sur le marché noir"

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 3 octobre 2016 - 414 mots

PARIS [30.09.16] - Estimés à 100 millions de dollars, les deux tableaux de Van Gogh retrouvés en Italie 14 ans après leur vol étaient invendables et condamnés au \"marché noir\", explique à l'AFP Katya Hills, de Art Loss Register, base de données qui recense les oeuvres d'art disparues à travers le monde.

Q: Y-a-t-il des oeuvres plus susceptibles d'être volées que d'autres ?
R: "Nous dénombrons cent Van Gogh volés, disparus ou spoliés pendant la Seconde guerre mondiale... Mais il faut savoir que les voleurs d'art sont rarement des experts. Il y a bien eu Stéphane Breitwieser (surnommé l'Arsène Lupin alsacien, ndlr) qui a volé près de 300 objets d'art pour son plaisir, mais généralement, les voleurs n'ont aucune idée de ce dont il s'agit. Il arrive que, dans un musée, des oeuvres de très grande valeur ne soient pas touchées, et que d'autres moins connues soient volées."

Q: Que fait-on d'oeuvres pareilles ? Pourquoi la mafia s'y intéresse ?
R: "Si des tableaux de cette valeur apparaissent sur le marché de l'art, ils seront immédiatement reconnus. On ne peut pas les laisser circuler, c'est la raison pour laquelle ils restent sur le marché noir. En général, les oeuvres volées restent cachées dans des coffres de banque ou des maisons où personne n'entre. Elles servent de garanties pour les échanges de drogues ou d'armes d'organisations criminelles. Normalement, quand on retrouve un tableau, dix ou vingt ans après qu'il a été volé, il a plusieurs fois changé de mains, passant des réseaux illégitimes aux marchés plus légitimes, puis aux marchands d'art ou collectioneurs, ou dans les ventes aux enchères. Là, ce n'est pas le cas: les deux tableaux ont vraisemblablement été aux mains de la Camorra pendant 14 ans."

Q: Que fait-on quand les oeuvres sont aux mains de particuliers de bonne foi ?
R: "Chaque année, nous retrouvons environ 150 objets (peintures, meubles, antiquités, objets de collection, sculptures...) qui sont dans la majorité des cas, aux mains de personnes de bonne foi, qui les ont achetés. Une partie de notre travail est de mener des négociations entre le nouvel acheteur et la victime du vol. La plupart du temps, ce dernier veut récupérer l'objet s'il a une valeur sentimentale, comme pour un portrait de famille ou une montre ayant appartenu à un être cher. Parfois les deux parties s'entendent pour vendre l'objet à un tiers et partagent la somme. Enfin, troisième option, la victime du vol cherche une compensation financière."

Propos recueillis par Aurélie MAYEMBO
 
Légendes photos

Les 2 tableaux de Vincent van Gogh (1853-1890) volés le 7 décembre 2002 au musée Van Gogh à Amsterdam :

- Sortie de l'église à Nuenen, Nuenen, octobre 1884, huile sur toile 41,5 x 32 cm
- Vue de la mer à Scheveningen, La Haye, Août 1882, huile sur toile, 34,5 x 51 cm

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque