Vendredi 20 septembre 2019

L’Ermitage aurait réalisé sur ses collections un marquage secret

Par Alexandra Houël · lejournaldesarts.fr

Le 13 décembre 2013 - 341 mots

SAINT PETERSBOURG (RUSSIE) [13.12.13] – La phase de marquage secret des objets de l’Ermitage serait terminée, selon le directeur du Musée de l’Ermitage Mikhaïl Piotriovski. L’opération avait débuté en 2007, après la découverte des vols massifs perpétrés par une employée dans les réserves de l’institution.

Le directeur du Musée de l’Ermitage, Mikhaïl Piotrovski a annoncé la fin de l’opération de marquage secret des collections de l’institution, selon Russia Beyond the Headlines.

Afin de protéger ses collections, et d’empêcher la sortie du territoire de biens culturels volés, la direction du Musée de l’Ermitage avait pris la décision de marquer ses collections d’un signe secret, qui permettrait de les repérer aux douanes, si jamais ils devaient sortir du territoire à la suite d’un vol, comme c’est souvent le cas.

Cette décision avait été prise par la direction, et annoncée par la conservatrice en chef Svetlana Adaskina en 2007, après la découverte en 2006 de vols massifs perpétrés par la conservatrice Larissa Zavadskaïa dans les réserves du département des bijoux. Sur plusieurs années, cette dernière avait dépossédé le musée de pas moins de 221 pièces, estimées officiellement à 3,5 millions d’euros, qu’elle aurait écoulées en partie à l’étranger.

L’opération de marquage des collections a pris plus de temps que prévu, puisqu’elle aurait dû se terminer en 2009. Dans ces collections, 60 000 objets sont en exposition, alors que les réserves en contiendraient près de trois millions.

D’après Russia Beyond the Headlines, cette technique de marquage, que le musée refuse de préciser, aurait été développée par l’armée, et par conséquent est placée sous le sceau du secret. Il pourrait aussi bien s’agir d’un marquage physique d’un nouveau genre, ou d’un marquage électronique, ou encore d’un marquage olfactif pour les chiens des douanes.

En 2010, le ministère russe de la culture avait publié un rapport, réalisé sur trois ans avec le concours de près de 2000 musées, révélant que près de 242 000 objets manquaient à l’appel. Ce marquage secret devrait pouvoir contribuer à enrayer en partie ce fléau qui pèse sur les institutions culturelles russes.

Légende photo

Musée de l'Ermitage à Saint-Pétersbourg - © Photo A.Savin - 2012 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque