Dimanche 15 septembre 2019

Près de 250 000 pièces manquent à l’appel dans les musées russes

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 septembre 2010 - 349 mots

MOSCOU (RUSSIE) [10.09.10] – Le ministère russe de la Culture annonce la disparition d’environ 250 000 pièces au cours des dernières années. Il s’agit de pièces volées ou perdues, la sécurité et la corruption sont identifiées comme les causes principales de ces disparitions.

Le ministère russe de la Culture a annoncé le 8 septembre 2010 des résultats inquiétants. Un audit mené pendant trois ans dans 1 881 musées du pays, soit la presque totalité des musées du pays, fait état de la disparition de 242 000 pièces. Selon les propos de Lioubov Moltchanova, du département des musées du ministère de la Culture, rapportés par l’AFP, 24 500 pièces ont été volées et sont recherchées par le ministère de l’Intérieur. La cause de la disparition des autres œuvres demeure inconnue, certaines pièces étant mal documentées.

Plusieurs raisons sont invoquées par Mme Moltchanova : le manque d’argent, la faiblesse des mesures de sécurité ainsi que la prégnance de la corruption dans le pays. Elle explique ainsi que certains responsables gouvernementaux ou régionaux n’hésitent pas à se servir dans les collections.

Cette enquête a commencé après que l’inventaire des collections du département d’art russe du musée de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg a révélé que plus de 200 œuvres avaient disparu. Parmi les œuvres manquantes figuraient plus d’une centaine d’icônes du XIXe siècle, des vases en argent incrustés d’émaux ainsi que des montres et des bijoux. La valeur des œuvres disparues avait été estimée à 5 millions de dollars (3,9 millions d’euros) par le gouvernement alors que Valentin Skurlov, de la maison de ventes Christie’s, indiquait un montant de 15 millions de dollars. Le musée de l’Ermitage et la police avait à l’époque des faits, établi que des membres du musée étaient impliqués. Aujourd’hui certaines pièces de cette collection ont été restituées et d’autres ont été retrouvées lors d’enchères en ligne.

La valeur des pièces concernées par le récent audit n’a, en revanche, pas été communiquée. En outre certaines pièces considérées comme perdues ne sont pas documentées, on ignore donc leur nature. Il est donc impossible de savoir s’il s’agit d’œuvres de premier ordre.

Légende photo

Musée de l'Ermitage (2006) - Saint-Pétersbourg - photo Виталий Бы�?тров

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque