Samedi 24 février 2018

Le street art se miniaturise et envahit l’est de Londres

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 23 août 2011

LONDRES (ROYAUME-UNI) [23.08.11] - L’artiste d’origine mexicaine, Pablo Delgado, peuple les rues de Londres de petits dessins collés à hauteur des pieds. Il participe ainsi à une nouvelle tendance : la miniaturisation du street art.

Au cours du mois d’août, l’artiste mexicain, Pablo Delgado, a collé de nouvelles figurines miniatures dans les rues de Londres. Il porte ainsi à 50 le nombre de ses œuvres dont la plupart se regroupent autour de Whitechapel, son quartier de résidence.

Les dessins sont fixés au ras du sol et jettent chacun une ombre sur le trottoir. Ils représentent des situations incongrues telle une girafe trainée par un homme d’affaires ou abordent des sujets politiques. Parmi les motifs récurrents : des prostituées, rappelant l’histoire du quartier, et des portes qui ouvrent vers un monde imaginaire.

A Londres, le quartier de l’East Side est connu pour sa grande concentration d’œuvres de street art. On peut y voir les créations d’artistes reconnus comme Bansky ou Shepard Fairey mêlées à celles d’inconnus. Le street art est, en général, bien accepté par la municipalité qui réserve même certains murs pour les artistes.

Des visites guidées sont organisées par des passionnés pour faire découvrir aux curieux, à pied ou en vélo l’art de rue londonien. Le but : inviter les gens à regarder de plus près leur environnement. Cette démarche est d’autant plus pertinente qu’aujourd’hui plusieurs artistes ont choisi de travailler sur des formats réduits. C’est le cas d’Isaac Cordal ou de Slinkachu, deux artistes vivant à Londres, qui se sont spécialisés dans la production de sculptures miniatures abandonnées ensuite dans la rue.

Légende photo

Pablo Delgado - Londres - © photo euskadi 11 - 2011 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque