Vendredi 23 février 2018

Le Prince Charles s’insurge contre un projet architectural à Londres, soutenu par le Qatar

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 avril 2009

LONDRES (ROYAUME-UNI) [09.04.09] – Le projet de rénovation des « Chelsea Barracks » à Londres par Richard Rogers scandalise le Prince Charles qui tente de trouver un accord avec les promoteurs.

Le Prince Charles

Le projet de rénovation des « Chelsea Barracks », d’anciens baraquements militaires reconvertis en appartements, est jugé trop moderne et inadéquat par le Prince de Galles, rapporte le Telegraph. Le député Boris Johnson a à son tour qualifié le projet de « vandalisme urbain ». L’héritier de la couronne britannique a demandé à la famille royale du Qatar, qui est en partie derrière ce projet, et en particulier au premier ministre du Qatar, de revenir sur les plans. Les « Chelsea Barracks » ont été achetés au ministère de la Défense britannique pour près d’un milliard de livres en 2006 par les frères Candy, avec le soutien de la famille royale du Qatar via la société Qatari Diar.

Les travaux, estimés à plus d’un milliard de livres, consistent en la création de 350 appartements de luxe. Les plans dessinés par l’architecte Lord Rogers transforment les baraquements en une série de blocs de verre et d’acier destinés à l’habitation. Le Prince Charles a proposé à la famille royale du Qatar une alternative plus traditionnelle, conçue par son architecte favori Quinlan Terry. Le projet de Terry, fait de briques, de pierres et d’ardoises, fait écho à l’hôpital qui est face à lui.

L’ingérence du Prince Charles dans les questions d’urbanisme et d’architecture à Londres est de plus en plus mal perçue par les professionnels et les politiques, qui rejettent sa légitimité à intervenir et craignent que cela freine la venue de nouveaux architectes dans la capitale britannique. Plus que tout, le gouvernement britannique redoute que cette affaire provoque un incident diplomatique : le Qatar s’apprête à fournir à la Grande-Bretagne plus de 20 % de ses besoins en gaz, et a construit le plus grand terminal de gaz naturel liquide au monde au pays de Galles.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque