Le Prince Charles démissionne de la Société pour la Protection des Anciens Bâtiments

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 juillet 2009

LONDRES (ROYAUME-UNI) [15.07.09] – En raison des différences de vue avec d’autres membres de la Society for the Protection of Ancient Buildings, le Prince Charles démissionne de cette institution fondée en 1877 par William Morris.

Philip Venning, le sécretaire de la Society for the Protection of Ancient Buildings, a confirmé le 12 juillet la démission du Prince Charles de l’institution. Depuis cinq ans, le Prince de Galles était le mécène de cette importante association, fondée en 1877 par l’artiste William Morris.

Selon le journal Independent, les divergences entre l’héritier de la couronne britannique et les membres de la société pour la restauration des anciens bâtiments ont occasionné son départ. La goutte d’eau qui a fait déborder le vase aurait été l’avant-propos rédigé pour un livre par le prince et dans lequel il développe ses conceptions en matière de restauration : selon lui, les bâtiments devraient être restaurés selon leur style original.

Même s’il s’agit d’une institution britannique traditionnelle, la Society for the Protection of Ancient Buildings privilégie des projets modernes de restauration dans l’architecture et le design. Lorsque son texte a été refusé, le prince Charles s’est senti censuré ce qui l’a conduit à clore ses liens avec l’institution.

Ce n’est pas la première fois que le Prince Charles est au coeur des discussions architecturales en raison de son approche conservatrice. En juin 2009, il a été considéré comme le principal responsable du retrait du projet d’urbanisme « Chelsea Barracks », confié à Lord Rogers par la société Qatari Diar.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque