Dimanche 8 décembre 2019

Le Louvre prépare une exposition à Fukushima

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 janvier 2012 - 345 mots

PARIS [16.01.12] – Le Musée du Louvre prépare une exposition itinérante qui sera présentée au Japon à partir de fin avril 2012. Trois villes, dont Fukushima, accueilleront la vingtaine d’œuvres prêtées par le musée parisien. Selon l’établissement, l’événement a pour but de montrer la solidarité du Louvre envers le Japon sinistré, mais le projet ne fait pas l’unanimité.

Le commissaire général de l’exposition l’assure, « ni les œuvres, ni les personnes du Louvre qui les accompagneront sur la base du volontariat ne seront mises en danger ». Une précision nécessaire car Jean-Luc Martinez, directeur du département des antiquités grecques, étrusques et romaines au Musée du Louvre, est à la tête d’un projet un peu particulier. Le musée prévoit de prêter vingt-trois de ses œuvres pour organiser une exposition itinérante, financée par des mécènes japonais et intitulée « Rencontre, amour, amitié et solidarité dans les collections du Louvre », qui sera présentée à partir de fin avril dans les préfectures japonaises d’Iwate, Miyagi… et Fukushima.

Si le but avoué du projet est noble – illustrer la solidarité du Musée du Louvre envers le Japon sinistré, sa nature fait débat à plusieurs titres. La Tribune de l’Art accuse l’exposition de n’être qu’une « réunion hétéroclite d’œuvres d’art ». Selon le site, ces objets agencés sans fil conducteur cohérent, seraient exposés au Japon sans raison valable. Pourquoi pas en Irak ou à Haïti ? Le Louvre parle de « liens particuliers avec le Japon », « d’amitié et de fidélité réciproques et anciennes », La Tribune de l’Art n’y voit que « relations d’affaires » et accuse l’établissement de sortir du cadre de ses missions.

Se pose également le problème de la radioactivité, deux des trois villes choisies se trouvant dans des régions contaminées. Le Louvre précise avoir demandé des mesures à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments : les résultats seraient « parfaitement normaux », même à Fukushima. Le musée explique également que les objets seront exposés dans des vitrines étanches, voire dans les caissons vitrés qui auront servi à leur transport, et que d’autres contrôles seront effectués à leur arrivée.

Légende photo

Musée du Louvre, Paris - © photo Alfonso Lanni - 2008 - Licence CC BY 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque