Le cloître de l'abbaye du Mont-Saint-Michel va être restauré

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 26 mai 2016 - 351 mots

MONT-SAINT-MICHEL (NORMANDIE) [25.05.16] - Le cloître de l'abbaye du Mont-Saint-Michel et son jardin surplombant la baie vont être restaurés à partir de l'automne pendant neuf mois, un investissement de 2,2 millions d'euros, a annoncé jeudi le Centre des monuments nationaux(CMN).

Cette partie de l'édifice qui date du XIIIe siècle "restera accessible aux visiteurs durant les travaux", a précisé le président du CMN Philippe Belaval lors d'un point presse au Mont-Saint-Michel à l'occasion de la présentation à terre de l'archange qui doit retrouver jeudi sa place au sommet de l'abbaye après avoir été redoré.

La réfection du cloître, est moins spectaculaire que celle de l'archange de 520 kg décroché en mars du sommet de l'abbaye par un hélicoptère. Mais elle est plus importante financièrement: 2,2 millions d'euros contre 450.000 euros pour l'archange, a rappelé M. Belaval. Une opération de financement participatif a été lancée jeudi via la plateforme de dons du CMN "ma pierre à l'édifice".

Le cloître d'où l'on aperçoit les reflets de la baie, encadre un jardin qui sera replanté, selon le CMN. "Le jeu de ses colonnettes décalées et ses écoinçons finement sculptés en haut-relief dans le calcaire de Caen en font un chef-d'oeuvre d'art gothique normand", souligne le Centre dans un communiqué de presse.

Les travaux visent à restaurer ces pierres et colonnades et à remédier à "un problème d'étanchéité" de cette terrasse "entre ciel et mer", a précisé M. Belaval.

Le cloître est le toit de salles prestigieuses de l'abbaye, comme la salle des chevaliers, menacées par des infiltrations.

Ce trapèze de 28 de long par 20 et 22 m de large n'a pas connu de travaux depuis 1965.

L'archange qui culmine à 156 mètres au dessus de la mer n'avait lui pas été redoré depuis 1987. Avec "deux fois plus d'or" que lors de cette précédente opération, le CMN espère que la statue conservera cette fois son lustre "au moins 50 ans", malgré la pluie et le vent, a dit M. Belaval.

L'abbaye et la baie du Mont-Saint-Michel sont classées au patrimoine mondial de l'Unesco. Le Mont accueille deux à trois millions de visiteurs par an.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque