Samedi 29 février 2020

Le budget du ministère de la Culture et de la Communication augmentera de 1 % en 2016

Par Jean-Christophe Castelain · lejournaldesarts.fr

Le 30 septembre 2015 - 424 mots

PARIS [30.09.15] - Fleur Pellerin a annoncé cet après-midi une hausse du budget de son ministère de 2,6 % pour 2016. En réalité, la progression n’est que de 1 % si l’on déduit la budgétisation nouvelle de la redevance sur l’archéologie préventive.

C’est une petite déception. Alors que les déclarations de Manuel Valls pouvaient laisser croire à une hausse supérieure à 2 points du budget de la Culture et de la Communication, pour 2016, celle-ci n’est que de 1 %. Elle ne permet donc pas d’effacer la baisse de 2013 (-2,3 %) et 2014 (-2 %) et la stagnation de 2015. Officiellement la hausse est de 2,7 %, mais on n’atteint ce chiffre qu’en intégrant la redevance sur l’archéologie préventive (RAP, 118 M€) qui jusqu’alors, assise sur une taxe, ne figurait pas au budget.

« C’est comme pour les intermittents du spectacle » s’agace François de Mazières, chef de file de l’opposition à l’Assemblée nationale dans le débat sur le projet de loi création et patrimoine, « on veut calmer les archéologues qui ont la capacité de se faire entendre, en prenant sur le budget de l’Etat, alors qu’il faudrait remettre à plat le financement de l’INRAP qui en a effectivement besoin. »

Pressée de rejoindre l’Assemblée nationale pour soutenir son projet de loi, la ministre ne s’est d’ailleurs pas trop attardée cet après-midi en conférence de presse de présentation du budget. Là où un Frédéric Mitterrand ou un Jack Lang auraient pris leur temps pour saluer avec grandiloquence l’inversion de la courbe du budget, Fleur Pellerin a égrené les chiffres sans grande émotion.

Dans le détail, le budget de la Mission Culture (2,74 M€) augmente de 1,7 % (6,3 % avec la RAP) avec des disparités importantes entre les programmes. Alors que le budget du Patrimoine est stable hors RAP (il baisse même de 0,3 % pour les musées), celui de la Création augmente de 1,7 %. Les crédits consacrés aux Arts Plastiques, dont on rappelle qu’ils sont très faibles, 71 millions d’euros, contre 676 millions pour le spectacle vivant, augmentent de 6,7 %, une partie de la hausse étant consacrée à la préfiguration de la villa Médicis à Clichy Montfermeil (1 M€).

Hors crédits de personnel, le programme « Transmission des savoirs et démocratisation culturelle » augmente de 6,1 %, une hausse en grande partie qui va bénéficier à l’éducation artistique et culturelle.

Le second gros poste du ministère, la mission « médias, livre et industries culturelles » augmente de 1,5 %.

« Ce n’est pas un mauvais budget dans le contexte du moment », souligne François de Mazières, « mais ce budget n’efface pas les baisses précédentes, particulièrement dans le patrimoine. » 

Légende photo

Fleur Pellerin © Photo ActuaLitté - 2015 - Licence CC BY-SA 2.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque