Mercredi 16 octobre 2019

Le budget de la culture en Italie augmentera de 8 % en 2016

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 19 octobre 2015 - 539 mots

ROME (ITALIE) [19.10.15] – Après des années de coupes budgétaires, de nouveaux fonds pour la protection du patrimoine et les grands projets culturels ont été débloqués par le gouvernement italien. Ainsi le budget sera augmenté de 8 % en 2016, et de 10 % en 2017, et 500 emplois permanents seront créés au ministère des Biens culturels et du Tourisme.

« La loi de stabilité contient des mesures extraordinaires et de grande envergure pour la culture et le tourisme », a annoncé jeudi dernier le ministre des Biens et des Activités culturelles et du Tourisme (Mibact), Dario Franceschini. Après des années de coupes budgétaires, de nouveaux fonds pour la protection du patrimoine et les grands projets culturels ont en effet été débloqués par le gouvernement italien. Ainsi le budget dédié à la culture sera de 150 millions d’euros en 2016, soit une augmentation de 8 %, de 170 millions en 2017 ( 10 %), et de 165 millions en 2018.

« Un choix dont nous sommes fiers et qui confirme que le gouvernement Renzi a définitivement inversé la tendance et croit à nouveau, après tant d'années, à la culture comme levier de développement du pays en investissant dans les musées, les bibliothèques, les archives, le cinéma, le théâtre, et le renforcement du rôle que chaque citoyen peut donner à la protection du patrimoine culturel », s’est réjoui le ministre.

Dario Franceschini a présenté les principales mesures contenues dans le texte de la loi sur la stabilité approuvé jeudi 15 octobre par le Conseil des ministres et transmis à la Commission européenne. Parmi les changements annoncés, 500 emplois permanents seront créés au Mibact, dévolus à des anthropologues, archéologues, architectes, archivistes, bibliothécaires, experts de la promotion et de la communication, restaurateurs et historiens de l'art, afin « d’introduire un professionnalisme indispensable pour assurer la mise en œuvre de l’article 9 de la Constitution ».

Étant donné les nombreuses demandes et le succès de l’ArtBonus à travers le pays, sa stabilisation est également au programme. Ainsi, l'allégement fiscal de 65 % pour les dons en faveur de la culture deviendra permanent. L’ArtBonus accorde un crédit d'impôt de 65 % du montant du don pour financer l'entretien, la protection et la restauration des biens culturels publics, pour le soutien aux institutions et lieux de culture, les orchestres symphoniques et les théâtres traditionnels, ainsi que pour la construction, la restauration et la modernisation des installations des institutions publiques de spectacle.

Après des années de sacrifices et de coupures, de nouveaux fonds (30 millions d’euros) seront enfin alloués au fonctionnement des archives et des bibliothèques, avec une augmentation substantielle des ressources des directions générales respectives, et pour les Instituts du ministère. De plus, les ressources du système muséal national seront également augmentées de 20 millions d’euros, à la fois pour les dépenses d'exploitation et pour les services à destination du public. Le financement des « Grands Projets culturels », comme la restauration de l’arène du Colisée ou la restauration de la Galerie des Offices, sera également accru, passant de 50 millions en 2016 à 70 millions en 2017.

Enfin, 10 millions d’euros par an seront ajoutés aux subventions du nouvel Office National Italien du Tourisme (ENIT), pour promouvoir le tourisme dans le pays à l’international.

Légende photo

Le siège du ministère, via del Collegio Romano à Rome. © Photo Wilson Delgado - 2003 - Photo sous Licence Domaine public via Wikimedia Commons

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque