La comptable de la BNP condamnée

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 juin 2008

PARIS [12.06.08] - L’ancienne employée de la BNP, accusée d’avoir détourné 15 millions d’euros pour acquérir des meubles de valeur, a été condamnée à 36 mois de prison et un euro de dommages et intérêts.

Le 13è chambre du Tribunal de Grande Instance à condamné mercredi 11 juin Françoise Hardier à 36 mois de prison, dont 27 avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de trois ans. Elle était accusée de détournement de fonds, à hauteur de 15 millions d’euros, par son ancien employeur BNP Paribas.

Passionnée d’antiquités et notamment du XVIIIè siècle, les sommes détournées avaient permis à l’accusée d’acquérir de nombreux meubles auprès d’une trentaine d’antiquaires.

Pour ce motif, le procureur de la République, Nicolas Baietto, a assorti la peine d’une obligation de soins. L’accusée devra aussi verser un euro symbolique en dommages et intérêts à son ancien employeur.

Les trois antiquaires qui comparaissaient ont été condamnés (1) à des amendes de 120 000 à 200 000 euros. L’accusation leur reprochait des pratiques commerciales douteuses ne vérifiant pas la provenance de telles sommes versées par la cliente. (source : AFP)

Note

(1) Les trois antiquaires ont été blanchis en septembre 2009

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque