Samedi 26 septembre 2020

La commission Juncker est approuvée, Tibor Navracsics est confirmé à l’Education, la Culture et la Jeunesse

Par Séverine Petit · lejournaldesarts.fr

Le 24 octobre 2014 - 447 mots

STRASBOURG [24.10.14] – Malgré la candidature controversée de Tibor Navracsics au poste de commissaire à l’Education, la Culture et la Jeunesse, le Parlement européen a investi mercredi 22 octobre la nouvelle commission présidée par Jean-Claude Juncker par 423 voix sur 699. Le commissaire hongrois perd cependant « la citoyenneté ».

Les parlementaires européens ont investi mercredi 22 octobre 2014 la nouvelle commission européenne présidée par Jean-Claude Juncker dont plusieurs des membres ont été vivement critiqués, notamment le nouveau commissaire à l’Education, la Culture et la Jeunesse, Tibor Navracsics, un proche du président conservateur Viktor Orban et initiateur d’un projet de loi visant à réguler les médias en Hongrie.

Si les Hongrois auraient peu apprécié le portefeuille jugé secondaire confié à leur commissaire, celui de l’Education, de la Culture, de la Jeunesse et de la Citoyenneté, de nombreuses critiques ont été émises partout en Europe. La commission parlementaire de la Culture et de l’Education a d’ailleurs recalé cette candidature tandis que les voix de nombreux artistes se sont élevées sous la houlette de Bernard Froccoulle, sanctionnant la politique du gouvernement dont Tibor Navracsics a fait partie : « une politique qui […] tourne le dos aux Droits de l’Homme, renie les valeurs communes européennes, limite la liberté d’expression, refuse la diversité culturelle [et] brime le secteur artistique ».

Les eurodéputés ont pourtant investi l’équipe présentée par Jean-Claude Juncker mercredi 22 octobre, après plus de trois semaines d’auditions, par 423 voix sur 699. Il ne lui en fallait que 376. Dans son discours devant l’assemblée plénière à Strasbourg, Jean-Claude Juncker a réitéré sa confiance en Tibor Navracsics, estimant que son audition avait été une réussite, mais en lui retirant tout de même le portefeuille de la citoyenneté qui est désormais sous la responsabilité du commissaire en charge de la migration et des affaires intérieures, Dimitris Avramopoulos. Tibor Navracsics conserve ainsi l’Education, la Culture et la Jeunesse.

Après sa désignation à la tête de la commission le 15 juillet 2014, Jean-Claude Juncker a eu la charge de composer une nouvelle équipe exécutive pour l’Union Européenne, avec un commissaire par Etat membre. Cette nouvelle équipe était très attendue en ce qu’elle symbolise un changement de pratique institutionnelle significatif au sein de l’Union : Jean-Claude Juncker, en tant que meneur de la liste du parti majoritaire, le PPE, a en effet été élu par le Parlement et non plus seulement approuvé par lui, comme c’était le cas auparavant. Cette nuance rééquilibre les rapports entre les institutions de l’Union européenne et confère à la commission nouvellement élue une plus forte légitimité. Le choix des futurs commissaires est alors d’autant plus important que Juncker la surnomme lui-même « commission de la dernière chance ». 

Légende photo

Le siège de la Commission européenne - © Photo Leandro Neumann Ciuffo - 2010 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque