Vendredi 14 décembre 2018

Jean-François Hebert nouveau directeur de Fontainebleau et chargé du projet du musée d’histoire de France

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 24 septembre 2009 - 336 mots

PARIS [24.09.09] – L’ancien directeur de cabinet de Christine Albanel a été nommé à la tête de l’établissement de Fontainebleau le 21 septembre. Il est également chargé du projet du « musée de l’histoire de France » .

La rumeur a couru pendant l’été (lire le Jda n°307) et se concrétise maintenant par la nomination de Jean-François Hebert à la direction de l’établissement public du château de Fontainebleau. Il est en outre « chargé de mettre en œuvre le projet présidentiel du musée d’Histoire de France » selon un communiqué du ministère de la Culture.

Jean-François Hebert, président de la Cité des sciences et de l’industrie de 2002 à 2007, était jusqu’en juin dernier le directeur de cabinet de Christine Albanel. Il succède à Bernard Notari à Fontainebleau, remercié en juillet 2009 après le changement de statut juridique du château.

Jean-François Hebert est aussi chargé de mener à bien le projet de « Musée de l’histoire de France » voulu par Nicolas Sarkozy. Cinq lieux ont été proposés dans un rapport remis en mai 2009 par Jean-Pierre Rioux : les Invalides, le Grand Palais, le Palais de Chaillot, le château de Vincennes et le château de Fontainebleau.
Le nouveau directeur de Fontainebleau a pour mission d’ « approfondir les pistes ouvertes par le rapport […] afin que le ministre puisse proposer rapidement un choix définitif au Président de la République ». Parmi les sites les plus sérieux figurent le château de Vincennes et le château de Fontainebleau.

Le choix de nommer le chargé du projet au château de Fontainebleau ne semble pas anodin. En effet, Frédéric Mitterrand semble déjà être partisan de l’installation du nouveau musée dans les murs de Fontainebleau, selon une source proche du dossier.

Le maire de Vincennes, qui milite pour que sa ville soit choisie, a accueilli avec perplexité cette double nomination. Pour couper court aux spéculations, le ministère a fait savoir qu’il privilégierait une « approche globale mêlant la réflexion sur le contenu et le choix du lieu » selon l’AFP.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque