Mercredi 8 juillet 2020

Jean-François Chougnet nommé nouveau directeur général de Marseille 2013 dans une ambiance de grogne

lejournaldesarts.fr

Le 18 avril 2011 - 742 mots

MARSEILLE [18.04.11] - Le conseil d’administration extraordinaire de l’association Marseille-Provence 2013 s’est réuni le 18 avril pour officialiser la nomination de Jean-François Chougnet, nouveau directeur général. Bernard Latarjet change de fonction pour devenir conseiller. La grogne monte parmi les élus locaux.

Jusqu’à présent, les décisions du conseil d’administration de l’association Marseille-Provence 2013, structure pilote de la capitale européenne de la culture, avaient été prises à l’unanimité. Ce matin, pour la première fois, les membres du CA ont dû procéder à un vote. L’ancien directeur du parc de la Villette et du musée Berardo de Lisbonne, Jean-François Chougnet, a bien été nommé directeur général de l’association Marseille-Provence 2013, même si quelques collectivités se sont exprimées contre ce choix. Bernard Latarjet devient « conseiller du président et du directeur général ». Ces deux nominations prennent effet immédiatement. Un soulagement. Car ces derniers jours, certains élus avaient multiplié les déclarations assassines à l’encontre de MP 2013, regrettant d’avoir appris le retrait de Bernard Latarjet par la presse, et de ne pas avoir été consultés sur le nom de son successeur.

« Le protocole n’a pas été respecté, admet-on du côté de MP 2013. Nous aurions dû prévenir les élus mais nous avons été grillés par la presse. Ils n’ont pas apprécié ». Car le dimanche 20 mars, la nouvelle est tombée comme un coup de théâtre : « Latarjet jette l’éponge » pouvait-on lire sur le site internet de Libération. Observateurs, politiques, membres du conseil d’administration de l’association Marseille-Provence 2013 : pour tous, la surprise fut totale. « Cette restructuration était prévue depuis quelques mois », assure Michel Cerdan, directeur de la communication de MP 2013, qui reconnaît avoir été « pris de cours par une fuite venue de Paris ». Le lendemain, l’association réagit dans l’urgence. Un communiqué intitulé « Marseille 2013 renforce sa direction générale » (on notera le glissement sémantique) vient officialiser la nouvelle. Dans le monde politique local, c’est la consternation.

Les élus locaux montent au créneau
Maryse Joissains-Masini, la bouillonnante député-maire (UMP) d’Aix-en-Provence, sera la première à exprimer son courroux dans la presse locale. Rappelant que « le Pays d’Aix s’est engagé, avec des réserves voire des suspicions, parce que c’était M. Latarjet, une signature », elle a aussi exprimé ses réserves sur le nom de Jean-François Chougnet : « Vous, le connaissez-vous, monsieur Choin ? (...) « J’ai choisi Latarjet, pas le choix de Latarjet ». Enfin, elle brandissait à nouveau l’éventualité d’une scission pour organiser un « Aix 2013 ». Sans suite.

Le calme semblait de retour sur la cité phocéenne quand, le jeudi 14 avril, le président (PS) du Conseil général des Bouches-du-Rhône, Jean-Noël Guérini, revenait lui aussi sur les conditions de l’annonce de ce changement de casting, déclarant publiquement, en plein débat d’orientations budgétaires : « La moindre des choses serait de nous appeler pour nous demander notre position ». Réclamant « plus de considération pour les collectivités partenaires », Jean-Noël Guérini se faisait menaçant : « Je risque de prendre des décisions importantes. » Une façon de mettre la pression avant la tenue du CA extraordinaire du 18 avril. Mais ce matin, le président du Conseil général n’était pas présent. Il s’est fait représenter par son délégué à la culture, Michel Pezet.

Continuité et compatibilité
Depuis son arrivée à la tête de MP 2013 en décembre 2006, Bernard Latarjet était parvenu, tant bien que mal, à faire l’unanimité. Les élus du territoire s’accordaient pour reconnaître en lui rigueur, compétence et indépendance. Aussi, il a su faire front des critiques et difficultés, si bien que nul n’imaginait plus voir le grand architecte de 2013 se retirer. « Depuis quelques mois, il souhaitait prendre du recul », explique toutefois Michel Cerdan, évoquant une certaine fatigue de l’ancien directeur général, et défendant la nécessité de trouver un directeur plus jeune. « Le projet entre dans une nouvelle phase, plus opérationnelle. Il y a une centaine de manifestations à produire. A bientôt 70 ans, Bernard Latarjet ne peut plus crapahuter à droite et à gauche ». Gage de « continuité et de compatibilité », il a donc lui-même choisi Jean-François Chougnet, 54 ans, pour lui succéder. Les deux hommes ont travaillé ensemble durant six ans à La Villette. Désormais, Latarjet conseillera Chougnet tout en se concentrant sur la programmation des projets rythmant l’année Capitale. « Il faut qu’on parle de culture, et non des polémiques ! », crie-t-on du côté de Marseille-Provence 2013. Ca sera la première mission de Jean-François Chougnet.

Légende photo

Marseille et son vieux port - © photo Jddmano - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque