Vendredi 13 décembre 2019

Faute d’acheteur, sept chefs-d’œuvre vont quitter le Royaume-Uni pour des collections étrangères

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 15 décembre 2011 - 351 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [15.12.11] – Un rapport annuel du ministère de la Culture britannique sur l’exportation des objets culturels révèle que sept tableaux quitteront le Royaume-Uni sous peu. L’Etat n’a en effet pas réussi à réunir les fonds nécessaires à l’achat de ces œuvres, d’une valeur de 65 millions de livres (plus de 77 millions d’euros).

Bilan mitigé pour le comité britannique chargé de limiter l’exportation des biens culturels. Si le ministère de la Culture se félicite dans son dernier rapport de la sauvegarde de quatre pièces, acquises par Temple Newsam, la Cecil Higgings art gallery and Bedford museums, l’Ashmolean museum et le Beckford Tower Trust, sept chefs-d’œuvre qui avaient été interdits temporairement de sortie n’ont pas trouvé preneur. Ils quitteront donc sous peu le Royaume-Uni pour des collections étrangères. La faute au manque d’argent public alloué à la culture, selon le Guardian, qui rend les acquisitions de plus en plus difficiles pour les musées britanniques. Le ministre de la Culture, Ed Vaizey, pointe quant à lui « l’agitation de l’économie mondiale » et espère des collaborations pour « empêcher des objets de disparaître à l’étranger ».

Parmi les tableaux qui quitteront le territoire figurent l’Ordre, de Nicolas Poussin, des toiles de Franz Hals et de Van Dyck, un relief de Pierino da Vinci et surtout la dernière vue de Rome peinte par Turner en 1839. Le tableau, intitulé Modern Rome - Campo Vaccino, avait été acheté par le Getty Museum de Los Angeles en 2010 pour la somme record de 29,7 millions de livres (plus de 35 millions d’euros). L’Etat avait alors suspendu la vente, s’appuyant sur le droit britannique qui stipule que la vente de toute œuvre d’art d’une importance particulière conservée sur le territoire depuis plus de cinquante ans peut-être annulée si un acheteur britannique se porte acquéreur de l’objet à son prix d’adjudication. La tentative ayant échoué, le tableau quittera donc les National Galleries of Scotland où il était exposé en prêt de longue durée et partira pour l’étranger, comme les sept autres œuvres. Leur valeur est estimée à 65 millions de livres (plus de 77 millions d’euros).

Légendes photos

Nicolas Poussin - Ordination (1630) - source Wikimedia

Joseph Mallord William Turner, Modern Rome - Campo Vaccino, 1839, acheté par le Getty Museum de Los Angeles pour 29,7 millions de livres sterling (soit environ 35,7 millions d'euros) - source Wikipedia

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque