Dimanche 15 septembre 2019

Paris-6e

Voyage dans l’ancienne Russie

Musée Zadkine Jusqu’au 13 avril 2014

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 16 décembre 2013 - 295 mots

L’histoire des images présentées au Musée Zadkine est celle d’un homme hors du commun, le Russe Serguei Procoudine-Gorsky, qui fut tout à la fois industriel, éditeur, chimiste et, surtout, l’inventeur d’un procédé de prise de vues restituant les couleurs avec une fascinante précision.

De 1905 à 1916, en mission pour le tsar, Procoudine réalise sur des plaques de verre des milliers de clichés des régions de l’Oural et de la Volga, en passant par le Turkestan et l’Afghanistan. Une partie de ces précieux témoignages survivront au chaos de l’Histoire et sortiront miraculeusement de Russie après guerre. Elles seront rachetées par la bibliothèque du Congrès de Washington en 1948. Ces images, recomposées et sauvées par le numérique, sont montrées pour la première fois en France. Elles restituent les réalités d’une Russie d’avant la Révolution, une Russie qui fut aussi celle de Zadkine. L’extrême fragilité de ces images virtuelles, enchâssées dans des caissons lumineux, forme un contraste saisissant avec la puissante matérialité des statues de pierre ou en bois de Zadkine entre lesquelles elles se placent, scandant l’espace. On s’attarde devant ces palais perdus dans leur écrin végétal, ces paysages de l’Oural à la beauté minérale, ces vieilles chapelles en bois, monastères, portraits d’enfants, de paysans au repos et celle, émouvante entre toutes, de Léon Tolstoï âgé. Elles immortalisent la Russie d’un autre temps, mais, au-delà de leur puissance d’évocation, de leur intérêt documentaire, historique, ethnographique, ces images d’un siècle, encadrées de bandes de couleurs pures, deviennent nos contemporaines : elles prennent des allures « staëliennes » façon Agrigente par leurs aplats de tons tranchés ou « warholiennes » par leur surface brisée. La couleur abolit le temps, la virtualité leur va bien. Procoudine écrivait à Tolstoï : « Ces images sont éternelles. » Elles le restent. 

« Voyage dans l’ancienne Russie »,

Musée Zadkine, 100 bis, rue d’Assas, Paris-6e, tél. 01 55 42 77 20.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°664 du 1 janvier 2014, avec le titre suivant : Voyage dans l’ancienne Russie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque