Samedi 15 décembre 2018

À vos marques...

L'ŒIL

Le 1 juillet 2004 - 419 mots

...Prêts, partez ! L’exposition estivale du domaine de Chamarande est consacrée au sport. Trente-quatre artistes sont invités à intervenir et à réfléchir sur les différentes disciplines sportives, le jeu et ses enjeux, les athlètes et ceux qui les regardent. Ce n’est pas avec les starting-blocks installés par Philippe Ramette que les coureurs vont franchir la ligne d’arrivée, puisque l’artiste les a placés à l’envers ; un goût habituel pour l’absurde que l’on retrouve aussi dans le plongeoir que Ramette a planté dans le parc, en plein milieu de la pelouse. Humour encore avec la sculpture monumentale d’Alain Séchas, une chatte monitrice de ski sexy et bronzée qui dévale fièrement les pistes sans se soucier des élèves qui tentent de suivre. Peintures, photographies (Xavier Zimmermann, les Bodybuilders de Valérie Belin), installations et vidéo – la caricature par Noëlle Pujol d’un passionné du Baby-foot, intarissable sur les règles et les tactiques de jeu ; les moments symboliques de fin de matchs choisis par Roderick Buchanan, succession d’échanges de maillots et d’embrassades – investissent le château et le parc. Conçue par Dominique Marchès et Jean-Marc Huitorel, cette exposition explore la pratique sportive en tant que telle mais aussi le sport « hors champ » à travers le spectateur, notamment dans la vidéo de Virginie Yassef montrant le public place de l’Hôtel de Ville de Paris lors de la finale de la coupe du monde de football en 1998. Le sport apparaît comme révélateur d’une société, dans ses phénomènes de masse et son individualisme, entre pratique populaire rassemblant des millions de gens de tous les milieux et starisation des sportifs par les médias, au travers d’un art contemporain pleinement ancré dans le quotidien et l’actualité. L’aspect commercial, l’importance des marques et l’emprise excessive de l’argent sur le jeu ne sont évoqués ici – curieusement – que par un artiste, Guillaume Poulain, qui installe une imposante sculpture gonflable en couverture de survie représentant le sigle de Nike. Si le parcours offre dans l’ensemble de belles surprises sur un thème grand public et attractif, on peut regretter certaines propositions trop faciles comme le tracé d’un stade dans le parc (Marie Denis) ou les cages de foot posées dans l’herbe par Ange Leccia, face contre face, sensées montrer un enfermement, une clôture définitive, un jeu impossible, mais qui ne sont finalement… que deux cages de foot posées dans l’herbe.

« Sportivement vôtre », CHAMARANDE (91), domaine départemental de Chamarande, centre artistique et culturel, 38 rue du commandant Arnoux, tél. 01 60 82 25 32, 4 avril-19 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°560 du 1 juillet 2004, avec le titre suivant : À vos marques...

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque