Vendredi 23 février 2018

Vinyl : pochettes d’artistes

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 23 février 2010

Le choix qu’a fait Guy Schraenen de s’intéresser depuis près de quarante ans à la multiplicité des supports d’édition, toutes qualités confondues, ne pouvait qu’exciter la curiosité d’Antoine de Galbert, le fondateur de La Maison rouge.

La programmation de ce lieu est, on le sait, organisée autour du fait de collection et, en ce domaine, Guy Schraenen en possède une absolument fabuleuse.

Ancien galeriste, éditeur, commissaire d’expositions, collectionneur, Guy Schraenen, qui s’est imposé comme « le » spécialiste du livre d’artistes, a rassemblé également un ensemble unique autour du son, des années 1920 jusqu’à nos jours. Intitulée « Vinyl », l’exposition de La Maison rouge témoigne des recherches et des expérimentations que les artistes n’ont cessé de faire au fil du temps.

Si l’exposition traverse toutes les avant-gardes depuis Dada et le futurisme jusqu’à Fluxus, l’art conceptuel et l’art performatif, elle offre à voir ce qu’il en a été tant des révolutions esthétiques que des progrès techniques qui ont animé le XXe siècle.

Poésie sonore, disques et pochettes de 33 et de 45 tours, bandes et cassettes magnétiques, cédéroms, etc. : l’occasion est offerte de vivre et de revivre des moments sensibles très intenses. Il n’est que d’écouter la Sonate in Urlauten de Schwitters de 1925, le concert pour deux tourne-disques, piano et cymbales de John Cage de 1939, la fameuse conférence qu’a prononcée Yves Klein à la Sorbonne en mai 1959 ou bien encore les expériences musicales de Jean Dubuffet de 1961.

Toutefois, ce sont les années 1960-1970 qui constituent le point fort de la collection de Guy Schraenen. Il faut dire qu’elles furent particulièrement riches en inventions de tous genres et que des artistes aussi divers que Warhol, Burroughs, Anderson, Appel, Beuys ou Boltanski s’y sont volontiers investis. D’autant que les relations entre arts visuels et musiques rock et pop – celles des Beatles et des Rolling Stones notamment – étaient au top. Bref, une exposition singulière qui n’est pas privée de nostalgie.

Voir

« Vinyl - disques et pochettes d’artistes, collection Guy Schraenen », La Maison rouge, 10, bd de la Bastille, Paris XIIe, www.lamaisonrouge.org, jusqu’au 16 mai 2010.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°622 du 1 mars 2010, avec le titre suivant : Vinyl : pochettes d’artistes

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque