Vendredi 14 décembre 2018

Vingt-et-une œuvres cherchent propriétaires

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 1 octobre 1994 - 157 mots

Paris. Révélée par l’Express en janvier 1991, l’existence d’œuvres dérobées en France durant la Seconde Guerre mondiale et conservées depuis 1972 à la Galerie nationale de Berlin-Est, avait fait couler beaucoup d’encre.

Livrés aux autorités allemandes par un prélat, qui les avait lui-même reçus au terme d’une confession dont il a gardé le secret jusqu’à sa mort, la provenance de ces petits tableaux et dessins de l’École de Fontainebleau, de Delacroix, Courbet, Monet, Renoir et Seurat, entre autres, n’a jamais été établie.

Dans le cadre d’un accord diplomatique annoncé au sommet franco-allemand de Mulhouse en mai de cette année, le gouvernement allemand a décidé de restituer ces œuvres à la France. Elles sont exposées jusqu’au 18 décembre au Musée d’Orsay, où leurs propriétaires ou leurs ayants droit pourront peut-être les retrouver, comme cela a déjà été le cas pour huit œuvres – à condition, naturellement, de pouvoir faire valoir des preuves. Une publication accompagne cette exposition insolite.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°7 du 1 octobre 1994, avec le titre suivant : Vingt-et-une œuvres cherchent propriétaires

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque