Van Gogh dessinateur

Au Musée Van Gogh d’Amsterdam

Le Journal des Arts

Le 1 septembre 1996

Le Van Gogh Museum d’Ams­terdam présente actuellement le premier volet d’une série de quatre expositions qui montreront l’intégralité de sa collection de dessins de l’artiste. Ce fonds sera présenté par roulement au public pendant les mois d’été au cours des trois prochaines années.

AMSTERDAM - Plus de cinq cents dessins de Van Gogh, soit la collection d’œuvres sur papier de l’artiste la plus importante au monde, sont conservés au Van Gogh Museum d’Amsterdam. Jusqu’au 15 septembre, le musée expose environ soixante-cinq dessins de la période 1880-1883. Leur succéderont, à l’été 1997, les travaux réalisés pendant la période brabantine, à Nuenen (1883-1885). Puis, en 1998, les dessins d’Anvers et de Paris (1885-1888), suivis, en 1999, de ceux d’Arles, Saint-Rémy et Auvers-sur-Oise (1888-1890). En raison de leur extrême sensibilité à la lumière, ces dessins n’étaient plus exposés depuis 1988.

"On a beaucoup publié sur Van Gogh, mais davantage sur la personne que sur le peintre, et davantage sur le peintre que sur le dessinateur", écrivait le critique néerlandais Jos de Gruyter en 1961. Cette affirmation se vérifie encore de nos jours, mais les quatre catalogues qui accompagneront chacune des expositions se concentreront enfin sur le Van Gogh dessinateur. Pour la première fois, les œuvres sur papier en possession du musée seront étudiées de manière approfondie dans une publication scientifique.

Expérimentations techniques
La première des quatre expositions traite la période 1880-1883, qui voit Van Gogh passer des tentatives hésitantes du débutant à la maîtrise et à la créativité de l’artiste. Y figurent également douze dessins antérieurs à 1880, l’année où Vincent, âgé de vingt-sept ans, prend la décision de devenir peintre et demande à son frère Théo de lui envoyer des gravures de Millet. Fidèle à la tradition académique, il commencera en effet par copier les maîtres au crayon et à la plume, avant de s’essayer, après une visite dans l’atelier d’Anton Mauve, à d’autres techniques. Le catalogue, comme l’exposition, insiste particulièrement sur les expérimentations techniques de Van Gogh, telles que l’utilisation du lait pour intensifier l’opacité du noir du crayon ou l’emploi du crayon lithographique. Particulièrement intéressante, dans l’ouvrage, la partie consacrée à la construction du dessin, où l’on montre une grille de perspective formée par une ligne horizontale, une verticale et deux diagonales, fréquemment utilisée par l’artiste dans ses études et qu’il continuera probablement d’utiliser jusqu’à la fin de sa vie.

VAN GOGH, DESSINS 1880-1883, jusqu’au 15 septembre, Van Gogh Museum, Paulus Potterstraat 7, Amsterdam, tél. 20 570 5200, tlj 10h-17h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°28 du 1 septembre 1996, avec le titre suivant : Van Gogh dessinateur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque