Samedi 28 novembre 2020

Vallotton entre chien et loup

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 29 avril 2005 - 161 mots

MARTIGNY (Suisse) - Originaire de Lausanne, Félix Vallotton a construit sa carrière autour de son talent d’illustrateur. Aujourd’hui, la Fondation Gianadda revient sur son travail de peintre et sa prédilection pour les dernières lueurs du jour.

« Vallotton. Les couchers de soleil » nous mène le long des côtes de Normandie, du Havre à Houlgate en passant par Honfleur. Le soleil est le seul personnage, et ce sont les couleurs – l’orange, le violet et le vert utilisés à l’état pur – qui font vivre la toile. Lorsque Vallotton peuple ses paysages de femmes dénudées, il perpétue la tradition antique et fait vivre des corps monumentaux, lourds, presque sculptés. Reléguées à une pièce annexe, quelques gravures, dont certains exemples cinglants sur la Grande Guerre, rappellent la virtuosité de Vallotton illustrateur. La grande qualité de ces bois gravés repose sur un traitement économe et stylisé du contraste mordant entre noir et blanc.

« Vallotton. Les couchers de soleil », Fondation Pierre-Gianadda, 59, rue du Forum, Martigny, Suisse, tél.  41 27 722 3978. Jusqu’au 12 juin.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°214 du 29 avril 2005, avec le titre suivant : Vallotton entre chien et loup

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque