Samedi 15 décembre 2018

Arles (13)

Urs Ficher, sous le signe de la couleur

Fondation Vincent Van Gogh Jusqu’au 29 janvier 2017

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 18 octobre 2016 - 289 mots

Après deux ans d’existence, la Fondation Van Gogh poursuit son cycle dédié au dialogue entre l’œuvre du maître hollandais et l’art contemporain. L’institution nous propose ici une exposition d’envergure, puisque l’œuvre d’Urs Fischer investit la totalité des espaces de la Fondation.

Le travail de cet artiste suisse s’inscrit dans une ambivalence singulière : d’une part, des formats sculpturaux convoquant les thèmes et les matériaux traditionnels, de l’autre, la production d’œuvres numériques en deux dimensions. Parfois, ces deux pôles s’imbriquent si bien que l’illusion visuelle normalement associée à la photographie interagit sur le médium sculpture, créant ainsi des œuvres à la lisière de l’hybridation. Parmi les travaux présentés, quelques œuvres tirent l’exposition par leur puissance : tout d’abord, The Last Supper présentée dans la cour de la Fondation consiste en une sculpture frontale de sept mètres de long d’aspect argileux au « non finito » archaïsant, mais qui se trouve être en bronze coulé. Le même glissement s’opère pour l’installation Melodrama sur plus de 400 m2, représentant huit corps de femmes posant à l’antique, en bronze partiellement polychromé, au-dessus desquelles tombent des milliers de gouttes de pluie – des larmes – colorées. La matérialité sensuelle et archaïque de ces sculptures répond à l’hyperréalité des photos trompe-l’œil d’aluminium aux couleurs stridentes, dont Barium, représentant des parties du corps de l’artiste, son oreille notamment, cernés par des couches de peinture sérigraphiées à l’effet trompeur d’empâtement. La référence d’Urs Fischer à Van Gogh s’affirme essentiellement par la couleur qui recouvre partiellement les œuvres, c’est par la couleur également qu’il donne cet effet d’irradiation colorée à travers les milliers de coups de pinceau qu’il projette sur les murs des salles historiques, et par elle enfin qu’il suggère, sur ses photos, une impression de relief.

Mon cher... Urs Fischer

Fondation Vincent Van Gogh, 35 ter, rue du Docteur-Fanton, Arles (13), www.fondation-vincentvangogh-arles.org

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°695 du 1 novembre 2016, avec le titre suivant : Urs Ficher, sous le signe de la couleur

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque