Samedi 7 décembre 2019

frac

Une collection « abracadabrantesque »

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juillet 2001 - 237 mots

Farfelue, magique, mystérieuse, voire inquiétante, l’expression « abracadabrantesque » peut en effet s’adapter à toutes sortes de situations que caractérisent tour à tour ou en même temps l’imprévisible, l’incongru, le déroutant, l’inédit, le fabuleux. Parce que ce sont là des qualités identifiables à la production artistique contemporaine, c’est sous ce label que le Frac Alsace a choisi de présenter le troisième et dernier volet de sa collection. Les temps semblent particulièrement propices à ce genre d’exercice et les institutions qui s’appliquent à vouloir faire ainsi le point, après bientôt 20 ans d’existence, sont nombreuses. Avec plus d’un millier d’œuvres, le Frac Alsace est le premier en son domaine dans sa région et le troisième en France au niveau des collections publiques régionales. Véritable invitation au voyage, mais un voyage immobile, hors des conventions et des dogmes qui ont pu gouverner jadis la constitution des collections, « Abracadabrantesque » est l’occasion d’aller à la découverte d’une création très éclectique.
Que celle-ci s’interroge « sur notre quotidien, nos modes de vie, l’évolution de nos paysages, la représentation du corps, notre statut, nos règles de vie » ne surprendra pas quand on sait tous ses efforts à changer la vie. Tantôt rieuse, tantôt moqueuse, tantôt grave, l’exposition réunit entre autres les œuvres d’Anne Ferrer, Franck Scurti, Daniel Schlier, Peter Rösel ou Chen Zen.

- SELESTAT, Frac Alsace, 1, espace Gilbert Estève, tél. 03 88 58 87 55, 16 mai-12 août.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : Une collection « abracadabrantesque »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque