Vendredi 13 décembre 2019

galerie

Une bouffée d’oxygène

L'ŒIL

Le 1 juillet 2001 - 176 mots

Il y aurait tant à dire sur lui. Symbole de l’origine et de la vie, l’arbre est aussi un lien visible entre l’Enfer et le Ciel, vers lequel il semble toujours tendre. Il y aurait tant à dire, mais la galerie Gérard Guerre propose plus simplement de le contempler, lui qui est à l’origine de l’architecture et qui a donné lieu à de multiples formes d’art, de la peinture à la gravure, en passant par la sculpture et autres objets aux origines les plus diverses. On appréciera tout autant une aquarelle d’Alfred Stevens, une lithographie de Charles Etienne Motte ou un dessin de Jean Antoine Constantin, que ces arêtiers de charpente (pièces de bois aux figures étranges provenant d’hôtels particuliers du XVe siècle) ou cette racine chinoise devenue objet de cabinet de curiosité. On comprendra, enfin, que le champ des possibles ne sera jamais totalement exploré et que l’arbre, avec l’art qui en est issu, restera à jamais éternel.

- AVIGNON, galerie Gérard Guerre, Plan de Lunel, tél. 04 90 86 42 67, 15 juin-30 septembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°528 du 1 juillet 2001, avec le titre suivant : Une bouffée d’oxygène

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque