Mercredi 17 octobre 2018

centre d’art

Une autre façade de Carlos Kusnir

L'ŒIL

Le 1 juin 2001 - 194 mots

 « C’est le regardeur qui fait le tableau », disait Marcel Duchamp. Avec Carlos Kusnir, la formule prend tout son sens. Peintre depuis l’âge de 12 ans, cet Argentin implanté en France est un artiste inclassable qui surprend, interroge, et fait intervenir le spectateur dans son mode de création. Depuis 1985, il a montré des peintures constituées de toile tendue sur un châssis accompagnées d’objets posés contre ou autour, des peintures musicales, ou encore une peinture « nomade ». Le public était invité lors des manifestations, avec musiciens et performeurs, qui ont accompagné la présentation de ses œuvres. L’exposition de La Chaufferie a nécessité la collaboration des ateliers de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg. Le projet, conçu à partir d’une maquette initiale et réalisé en plusieurs étapes, aboutit à une impressionnante installation dont le fond transparent laisse apparaître la grille de base et passer la lumière. Une « façade » inédite qui pose à nouveau la question du rapport entre l’œuvre, l’espace et le spectateur.

- STRASBOURG, La Chaufferie, galerie de l’Ecole supérieure des Arts décoratifs, 5, rue de la Manufacture des Tabacs, tél. 03 88 24 97 45, 18 mai-17 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°527 du 1 juin 2001, avec le titre suivant : Une autre façade de Carlos Kusnir

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque