Un réaliste catalan

L'ŒIL

Le 28 août 2008

Parmi les figures du Réalisme européen qui revient en force ces dernières années, il est une figure originale méconnue : le Catalan Josep de Togores (1893-1970).
Le début de son parcours est en tout point honorable : formation à Barcelone près du mouvement noucentiste, installation à Paris en 1919, amitié avec Max Jacob, découverte par Daniel-Henry Kahnweiler qui le fait travailler en exclusivité pour sa galerie... Son style est proche de celui de Derain et autres tenants du retour à l’ordre de l’entre-deux-guerres. Ses Nus rappellent les formes généreuses des sculptures de Maillol, avec lequel il partage atelier et modèles. Après 1930, sa figuration quelque peu « édulcorée » (comme dit plaisamment le catalogue) ternit gravement sa production. N’en retenons donc que la première partie.

Châteauroux, Les Cordeliers, 5 juin-13 septembre. Cat. Cercle d’Art, 200 p., 70 ill.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°497 du 1 juin 1998, avec le titre suivant : Un réaliste catalan

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque