Mercredi 12 décembre 2018

château

Un Moyen Âge revu et corrigé

L'ŒIL

Le 1 avril 2000 - 209 mots

Jeanne d’Arc, le film de Luc Besson, offrait au public une vision plutôt sanglante du Moyen Âge.
Le XIXe siècle en avait une autre. Un superbe château situé dans le Val d’Oise, celui de la Roche-Guyon, sert de cadre parfait pour accueillir une ambitieuse exposition sur la fascination de nos ascendants pour le Moyen Âge. Mobilier, objets d’art, peintures ainsi que dessins et estampes, provenant principalement des ATP, de la BNF et de collections privées, sont ici rassemblés. L’art imprimé, qui permet la démultiplication de l’image, popularisera certains personnages historiques : Charlemagne, saint Louis, et bien sûr Jeanne d’Arc deviennent autant de héros. En parallèle, Mérimée mais aussi Victor Hugo, ce dernier séjournant d’ailleurs au château de la Roche-Guyon en 1821, sensibilisent l’opinion sur le sort des monuments jusqu’alors laissés à l’abandon. L’idée de « monument historique » fait son chemin. Viollet-le-Duc se lance avec son sculpteur Geoffroy-Dechaume (L’Œil n°504) dans de grandes restaurations, notamment celles de Notre-Dame de Paris et de la Sainte-Chapelle. Le XIXe siècle a été baptisé « siècle de l’histoire ». Mais au regard des multiples productions littéraires et artistiques, c’est sans doute l’époque médiévale, plus que toute autre, qui a nourri l’imaginaire populaire et les fantasmes des romantiques.

LA ROCHE-GUYON, Château, jusqu’au 31 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°515 du 1 avril 2000, avec le titre suivant : Un Moyen Âge revu et corrigé

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque