Un don éclectique

Henri Widmer est célébré à Lausanne

Le Journal des Arts

Le 28 août 1998

En 1939, le Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne reçoit plus de 300 peintures, sculptures et dessins de la collection Henri-Auguste Widmer, qui en comptait près de 600. Il rend aujourd’hui hommage à ce collectionneur avisé, en présentant une sélection d’un ensemble pour le moins éclectique.

LAUSANNE. Sur le portrait du Dr Henri-Auguste Widmer (1853-1939) peint par Vuillard en 1927, le modèle affiche l’air patelin du notable et tient dans ses mains un pastel, tandis qu’un buste trône sur la cheminée. À la fois mise en scène d’une position sociale et d’une sensibilité à l’art, ce tableau témoigne de son attachement à sa collection. Ce goût, il cherche à le faire partager par ses dons au Musée cantonal des beaux-arts de Lausanne, et la promesse de lui offrir ses œuvres en contrepartie de l’exonération de tout droit de mutation sur sa succession et ses legs et la garantie d’une rente à son épouse. Chose promise, chose due, les pièces majeures de sa collection, soit 326 peintures, sculptures et dessins, de l’art égyptien au postimpressionnisme, rejoignent le musée de son vivant, en 1936, puis après sa mort, en 1939, ouvrant ainsi l’institution à l’art moderne français et suisse. En matière de peinture, sa collection, ainsi qu’il le souhaitait, constitue une véritable anthologie du XIXe siècle, avec un remarquable ensemble de paysages : Rousseau, Daubigny, Boudin, Courbet, Renoir... S’y ajoutent Cézanne et Degas, mais aussi de grands peintres suisses comme Giovanni Giacometti ou Hodler. Le goût de Widmer le porte plus volontiers vers les maîtres de la génération précédente ou les classiques du XXe siècle que vers l’avant-garde de son temps. Ainsi une large place est-elle faite aux Vuillard, Bonnard, Vlaminck, Marquet... De même, il privilégie en sculpture une certaine tradition, aussi bien dans les thèmes que dans les matériaux, même s’il a su discerner le génie d’un Rodin ou d’un Degas. D’autres s’y ajoutent, venues du Moyen Âge, de l’Égypte antique ou d’Extrême-Orient, symboles de l’éclectisme cultivé par Widmer, à l’instar du siècle qui l’a vu naître.

LA COLLECTION DU Dr HENRI-AUGUSTE WIDMER

Jusqu’au 8 novembre, Musée cantonal des beaux-arts, Palais de Rumine, place de Riponne, Lausanne, mardi-mercredi 10h-18h, jeudi 11h-20h, vendredi à dimanche 11h-17h, tél. 32 21 312 83 32. Catalogue, éd. Skira, 143 p., 42 FS.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°65 du 28 août 1998, avec le titre suivant : Un don éclectique

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque