Mardi 11 décembre 2018

Triptyque à Grenoble

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 26 mai 2000 - 168 mots

C’est dans le cadre de la valorisation du patrimoine régional que s’inscrit la présentation à Grenoble du triptyque de La Tour-du-Pin, œuvre anonyme datée de 1541-1542 et classée monument historique en 1904.

Aujourd’hui restauré, ce retable consacré à la Crucifixion et à la Passion du Christ est entouré d’un certain mystère : longtemps attribué à un élève de Dürer, il serait le fruit des échanges entre l’Italie et les pays du Nord dans la première moitié du XVIe siècle. Outre les représentations classiques de la Lamention sur le Christ mort (panneau central), la Montée au Calvaire, la Descente de Croix (panneaux latéraux), l’Ecce Homo et le saint Jérôme pénitent (volets clos), figure, au dos du panneau central, un gisant symbolisant la Rédemption. C’est la première exposition temporaire du Musée de l’ancien évêché. L’œuvre devrait ensuite rejoindre son lieu d’origine, l’église de la Tour-du-Pin, après des travaux d’aménagement nécessaires à sa conservation. (Musée de l’ancien évêché - tél. : 04 76 03 15 25 - jusqu’au 15 décembre 2000).

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°106 du 26 mai 2000, avec le titre suivant : Triptyque à Grenoble

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque