Dimanche 25 février 2018

Triomphe du Rationalisme italien

Rétrospective Giuseppe Terragni à Milan

Le Journal des Arts

Le 7 décembre 2009

Après une longue période de gestation, la rétrospective consacrée à l’architecte Giuseppe Terragni par le Palazzo della Triennale présente le détail des recherches effectuées ces dernières années à partir des matériaux conservés aux archives du Centre d’études Giuseppe Terragni.

MILAN (de notre correspondante) - Figure centrale du Rationalisme italien, Giuseppe Terragni (1904-1943) a laissé, au cours d’une brève mais fulgurante carrière, des témoignages fondamentaux de l’architecture italienne de l’entre-deux-guerres. Diplômé du Politecnico de Milan en 1926, il devient l’un des fondateurs du Gruppo7, en compagnie d’Ubal­do Castagnoli (plus tard remplacé par Enrico Libera), Luigi Figini, Guido Frette, Sebastiano Larco, Gino Pollini et Carlo Enrico Rava, avec lesquels il signe, en 1927, le premier manifeste du Rationalisme italien.

Grâce au Novocomun, un immeuble de logements présenté à la première (1928) puis à la seconde (1931) "Exposition d’architecture rationnelle", grâce à la maison du Fascio, à Côme, sans oublier les projets réalisés à Milan avec l’architecte Lingeri et les nombreux édifices construits dans la région de Côme, la notoriété de Ter­ragni a largement débordé le cadre des frontières nationales, avant que sa carrière ne soit brutalement inter­rompue à l’âge de 39 ans.

C’est à cette perspective internationale que se sont attachés les commissaires de l’exposition, Giorgio Ciucci, Guido Canella, Enrico Mantero, Paolo Fossati, Peter Eisenman, Kurt Foster et Thomas Schumaker, auteurs des divers essais réunis dans le catalogue publié par Electa, qui comprend également des témoignages de quelques architectes de cette période fertile de l’architecture italienne : Ludovico Belgiojoso, Ignazio Gardella, Ico Parisi, Alberto Sartoris et Luigi Vietti.

Le parcours de l’exposition suit l’évolution chronologique de l’œuvre de Terragni, en huit sections illustrant les débuts de son activité, la recherche sur la rationalité des formes, les plans et projets pour la Côme moderne, les manifestations et monuments de la période fasciste, les expérimentations formelles, les projets pour les monuments funéraires, sans oublier les portraits d’amis peints par l’architecte. Sont aussi exposés des dessins préparatoires sur papier, des transparents, des héliogravures, des photographies d’époque de maquettes originales détruites et des édifices construits, et des meubles originaux.

RÉTROSPECTIVE GIUSEPPE TERRAGNI, jusqu’au 16 août, Palazzo della Triennale, viale Alemagna 6, Milan, tlj sf lundi, 10h-19h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°26 du 1 juin 1996, avec le titre suivant : Triomphe du Rationalisme italien

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque