Trésors en or de Géorgie

Par Laure Meyer · L'ŒIL

Le 31 juillet 2007

Brillant malgré l’obscurité, incorruptible, symbole d’immortalité, l’or fait rêver. Les bijoux et objets en or exposés au musée des Arts asiatiques de Nice sont des trésors nationaux prêtés par la Géorgie, une République du Caucase, l’antique royaume de Colchide dont les Grecs convoitaient les fabuleuses richesses. C’est là qu’ils situaient la légende de Jason et des Argonautes. Cette expédition mythique devait conduire le héros Jason et ses compagnons à la poursuite et à la conquête finale de la Toison d’or.
Dans la lignée de la légendaire Toison, les objets venus de Géorgie, pleins d’imagination, de verve et de trouvailles, méritent bien le nom de « trésors nationaux ». Retrouvés dans des tombes, ils sont datés du ve au iiie siècle av. J.-C. Sur des feuilles d’or réalisées par martelage, le travail au repoussé dessine sur de somptueux diadèmes des motifs souvent inspirés de la chasse. Sur un bouclier, un médaillon évoque le combat d’Héraklès contre le lion de Némée. Ailleurs, la fonte à cire perdue permet des volumes plus épais, bracelets, torques, bagues servant de sceaux. Enfin des ensembles complexes juxtaposent perles et filigranes pour former des colliers et pendentifs, tandis que les boucles d’oreilles associent tous les procédés en lourds assemblages.
Par son éclat, l’or se suffit à lui-même, il est rare que des couleurs, des perles de cornaline, soient ajoutées aux colliers, mais un pectoral polychrome allie des grenats à des perles de verre jaune et rose.

« L’Or de la Toison d’or. Trésors nationaux de Géorgie », musée des Arts asiatiques de Nice, 405, promenade des Anglais, Arénas, Nice (06), tél. 04 92 29 37 00, jusqu’au 2 septembre 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°593 du 1 juillet 2007, avec le titre suivant : Trésors en or de Géorgie

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque